Wimbledon envisage tous les scénarios, y compris un huis clos

Début avril, le tournoi 2020 avait été annulé pour la première fois depuis la Seconde Guerre Mondiale en raison de la pandémie liée au nouveau coronavirus au moment où toute l’Europe se confinait et que les perspectives étaient très incertaines.

« La tenue du tournoi en 2021 est notre priorité numéro un et nous étudions avec beaucoup d’attention tous les scénarios possibles pour le maintenir », a expliqué Sally Bolton la présidente du All English Lawn Tennis Club (AELTC) qui organise la compétition.

Bien assuré et face aux difficultés qu’il y a à organiser le tournoi à l’automne pour des raisons météorologiques, l’AELTC avait préféré rembourser les billets vendus et patienter.

La 134e édition de Wimbledon est prévue du 28 juin au 11 juillet.

Les scénarios étudiés par les organisateurs « recouvrent trois possibilités aux dimensions variables: un tournoi avec des tribunes pleines, un tournoi à capacité réduite et un tournoi à huis clos », a résumé le communiqué.

Toutes ces hypothèses reposent « sur ce que seront les directives gouvernementales et des autorités sanitaires », ont précisé les organisateurs.

« Nous travaillons étroitement avec les autorités concernées, de même qu’avec le reste de l’industrie sportive, pour comprendre les défis changeants et les opportunités permises par la pandémie », ont-ils conclu.