Voici la nation qui sera championne du monde au Qatar selon la KU Leuven

Selon la KU Leuven, la Belgique à 6 % de chances de remporter la prochaine Coupe du monde au Qatar qui débutera ce mois-ci. Selon le modèle statistique de l’université de Louvain, c’est le Brésil qui a le plus de chances de remporter la coupe, avec 21 %, comme le rapportent nos confrères de Sporza.

Le modèle prédit que nos Diables Rouges n’auront pas de mal à sortir de la phase de poules mais leurs chances d’atteindre les quarts de finale ne sont que de 21 %. C’est face au Portugal de Cristiano Ronaldo que la Belgique serait défaite en quart de finale, selon les calculs.

Dans ces différentes statistiques, tout a été pensé. En effet, si les Diables venaient à perdre Kevin De Bruyne sur blessure, les chances des Belges de remporter la finale descendraient à 5,7 %.

Lors de la Coupe du monde 2018, la KU Leuven avait déjà avancé un modèle statistique dans lequel les Diables Rouges auraient dû être éliminés en quart de finale contre le Brésil. Mais à l’époque, les Belges avaient réussi à créer l’exploit en battant la Seleçao 2-1.

Cette année, c’est bel et bien le Brésil qui est le plus susceptible de remporter le tournoi avec 21 % de chances, suivi de l’Espagne avec 17 % et de l’Argentine avec 11 %. La France, championne du monde en titre, a quant à elle 9 % de chance de rafler une troisième Coupe du monde.

Sur base de quels calculs ?

Le modèle informatique de cette étude statistique effectue ses calculs sur base de deux facteurs : les résultats des derniers matches et la valeur marchande du onze de départ potentiel de chaque pays.

Pour convertir les résultats des matchs récents en un nombre utilisable, les chercheurs s’appuient sur la notation dite Elo. C’est un terme qui vient en fait des échecs.

Il s’agit d’une valeur qui exprime la performance d’une équipe lors de ses derniers matchs, en tenant compte de la force de l’adversaire et de l’importance du match. Par exemple, un match amical pèse moins lourd qu’un match de qualification pour la Coupe du monde.

La valeur marchande de chaque joueur du onze de départ de chaque pays est ensuite prise en compte.