Une analyse des Red Lions en Coupe du monde

« Les gens s’attendent trop à ce qu’ils gagnent 10-0 à chaque match en plantant des buts lunaires. Les Reds ont surtout besoin d’aller crescendo dans le tournoi. Ce premier match a été correct avec une première mi-temps compliquée. J’ai surtout vu de bonnes individualités. Gougnard a créé beaucoup, tout comme Kina. Le flick de Luypaert a été une belle arme offensive. Il n’en a pas abusé. Wegnez a été très costaud sur le pc défensif. Hendrickx a inscrit son pc au bon moment. Vanasch a sorti les balles nécessaires et rappelé qu’on pouvait compter sur lui. On a moins vu Denayer car il était dans un rôle de contrôle dans le milieu. Nos attaquants ont marqué des goals de champs. Pour Cosyns, l’histoire est balle car il jouait son premier match dans un grand tournoi depuis six ans. J’ai ressenti une équipe en confiance. La marge de progression est énorme. Face à l’Allemagne, mardi, les Belges passeront un bon test. Le rythme du match sera intense. »

2 « Pas d’inquiétude pour le pc »

« Sur les dix pc, on en a vu deux mal stoppés et d’autres hors cadre. Mais on a aussi vu qu’Hendrickx a marqué au meilleur des moments, en début de deuxième période. Je regrette plus le faux rythme de la première mi-temps. »

3 « Très fort mentalement »

« Les Red Lions ont été plus forts que la pression. Ils jouaient un premier match d’une Coupe du monde où ils défendent leur titre. Ils devaient faire le jeu face à une équipe qui se contentait de défendre. En plus, le noyau n’était pas au complet. Ils ont gagné 5-0. C’est remarquable. »

4 « Pas d’inquiétude pour les blessés et malades »

« L’absence de Dohmen est cohérente. Le tournoi sera long. Michel Van den Heuvel n’avait aucune raison de prendre un risque avec John-John contre la Corée. On voyait qu’il avait l’air d’aller bien. Il jouera certainement mardi contre l’Allemagne. S’il n’avait pas eu d’intensité physique durant les derniers jours, il ne devait pas jouer. De Kerpel a rassuré en jouant la deuxième mi-temps. Il ne paie pas de mine comme ça, mais il est super-précieux. Pour Arthur Van Doren, il faut croiser les doigts. Il reste un pion majeur dans le jeu belge. On aura besoin de lui après la phase de poule. Le staff a assez d’expérience pour gérer au mieux la situation. Je ne suis pas inquiet. »

5 « Van den Heuvel a réussi son baptême »

« Il a pleinement réussi. On le voyait un peu stressé avant la rencontre. Il a l’habitude de diriger des groupes ambitieux. Sa gestion humaine est remarquable. »