Simon Mignolet, le gant doré qui fait l’unanimité

Mignolet la jouait modeste, en arrivant sur le coup de 19 h 15 dans la salle de gala de l’Antwerp Expo transformée en studio pour l’occasion par VT M et Het Laatste Nieuws, les organisateurs de ce gala annuel proposant un cocktail atypique de « BV » (bekende voetballers) et de… « BV » (bekende Vlamingen) une fois par an. Outre le gratin du foot belge et d’ex-gloires, comme le jeune retraité Mousa Dembélé ou Wesley Sonck, on y retrouvait aussi les chanteurs Pat Krimson et Lorena ou les acteurs Rik Verheye et Maarten Ketels, que personne ne connaît au sud du pays.

Tous ont en tout cas salué le sacre de « Big Si' ». Bruges avait peut-être pris un petit risque en dépensant en 2019 7 millions d’euros pour un gardien de but. Mais, depuis, la direction des Blauw en Zwart n’a jamais eu l’occasion de regretter l’investissement. Et c’est logiquement que son portier a succédé au palmarès à Michel Preud’homme, dernier gardien à avoir remporté le Gouden Schoen, il y a trente-trois ans.

Celui qui a aussi été évidemment sacré « gardien de l’année », puisque ce poste représente une catégorie en soi, n’a pas boudé son plaisir. « Je remercie mes entraîneurs et mes équipiers qui m’aident à rester en forme. Merci aussi à mes enfants pour avoir fait qui je suis. Et bien sûr merci à mon épouse de m’avoir aidé et soutenu dans les moments plus difficiles. »

Trois Unionistes dans le top 5

C’est un autre Brugeois qui a terminé deuxième. Casper Nielsen, auteur lui aussi d’une année de haut vol, a remporté des points sur les deux tours, comme son gardien. Avec l’Union saint-gilloise, tout d’abord, qu’il a littéralement portée en deuxième partie de saison 2021-22, puis avec le Club, où il est arrivé cet été pour se fondre directement dans le collectif. L’Union est d’ailleurs le seul club à voir trois de ses joueurs figurer dans le top 5, grâce aux quatrième et cinquième places de Teddy Teuma et Deniz Undav. C’est la prime au travail collectif de haut vol effectué par le club saint-gillois, qui n’aura remporté aucune catégorie, mais aura été sur le podium dans deux autres catégories (entraîneur de l’année et gardien de l’année).

C’est le Genkois Mike Trésor qui complète le podium. Sa troisième place récompense le superbe début de saison genkois, mais il partait de trop loin pour accrocher une des deux premières places.

L’Histoire retiendra Mignolet, qui aura décidément repoussé les assauts de l’Union jusqu’au bout.