Remco Evenepoel: « Cela va être une belle bataille avec Ineos »

Remco Evenepoel a réalisé la bonne opération lors de la 6e étape du Tour d’Italie arrivant au sommet à Ascoli Piceno. Le Brabançon a réussi à suivre le grand favori Egan Bernal sur les pentes de la dernière ascension pour finalement prendre la 4e place de l’étape.

S’il semblait à l’aise dans la roue du Colombien, Evenepoel n’a pas pensé à attaquer : « Non, je n’y ai pas réfléchi une seule seconde », a-t-il raconté ce vendredi matin avant le départ de la 7e étape à Notaresco, « dans cette situation, tu as toujours un doute sur ta possibilité de pouvoir faire mieux. Mais j’ai vu beaucoup d’autres coureurs en difficulté. »

Au sprint pour la seconde place derrière le vainqueur de l’étape Gino Mäder, le Belge n’a pas réussi à dépasser Bernal pour grappiller quelques secondes de bonifications : « 6 secondes, c’est négligeable je pense », tranche-t-il, « le plus important, c’est que Bernal n’ait pas réussi à me lâcher. Cela me donne beaucoup de confiance, à l’équipe aussi. »

« Cela va être une belle bataille avec Bernal et Ineos. J’ai vraiment hâte. C’est spécial de lutter contre une équipe qui a déjà remporté le Tour de France à maintes reprises », a conclu le coureur du Wolfpack qui dit avoir été impressionné par le travail de ses équipiers dans la dernière montée ce jeudi.

Après cette première étape arrivant au sommet, le peloton du Tour d’Italie retrouve la plaine ce vendredi entre Notaresco et Termoli, avec une nouvelle explication entre sprinteurs attendue. Evenepoel portera lui le maillot blanc de meilleur jeune durant cette étape.