Pour Aulas, Genesio « progresse »

Jean-Michel Aulas a pris, à sa manière, la défense de Bruno Genesio. « C’est le meilleur entraîneur à l’instant T que l’on pouvait avoir », a assuré sur RMC un président lyonnais qu’on a connu plus enthousiaste.

Dans quelques jours, le 24 décembre exactement, Bruno Genesio fêtera son troisième anniversaire à la tête de l’Olympique Lyonnais. Une longévité que peu avaient imaginée pour l’ancien adjoint, intronisé suite au limogeage d’Hubert Fournier, et qui peut permettre à l’OL d’atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions mercredi soir (21h), à Kiev, face au Shakhtar.

Son bilan n’est pas scandaleux, avec une deuxième place en Ligue 1, puis une quatrième et une troisième, et une demi-finale de Ligue Europa en 2016-2017, mais ce pur Lyonnais est toujours autant critiqué. Jean-Michel Aulas n’est d’ailleurs pas le dernier à lui mettre la pression, lui qui déclarait notamment en septembre, à L’Equipe, que son entraîneur avait « la responsabilité de réussir quelque chose cette année. »

Présent sur le plateau de RMC Sport 1 lundi soir, le président rhodanien l’a assuré de son soutien, à sa manière… « C’est un bon entraîneur, c’est le meilleur entraîneur à l’instant T que l’on pouvait avoir, à partir du moment où on a un effectif extrêmement jeune, avec beaucoup de joueurs qui viennent du centre de formation. » Pour un peu on pourrait croire que « JMA » a besoin de se boucher le nez pour exprimer ce soutien…

Le patron de l’OL avait auparavant vanté les qualités de son coach, même s’il en a surtout profité pour critiquer, sans les nommer, les techniciens plus médiatiques : « C’est quelqu’un de direct et franc, qui ne se retranche pas derrière le classique habillage que peuvent avoir certains entraîneurs, qui privilégient leur relation avec les médias plutôt que la relation avec leurs dirigeants. Aussi parce qu’ils savent que ce sont les médias qui font la réputation de leur jeu et de leur qualité. On a affaire à quelqu’un de parfaitement transparent, de parfaitement lisible et qui, surtout, ne s’arrête pas là où il est. Il continue de progresser sur tous les plans. Quelques fois on a parlé de sa communication, d’autres fois de sa relation directe avec les joueurs. Et donc, en permanence, il cherche la solution. »