Open d’Australie: « Fedexpress » en action, facile pour Williams, Osaka et Djokovic, Dimitrov et Berretini éliminés!

Les gros poissons n’ont pas fait dans le détail lors de ce second tour.

Roger Federer (ATP 3) s’est qualifié mercredi pour le troisième tour de l’Open d’Australie de tennis. Dans la Rod Laver Arena de Melbourne, le Suisse s’est révélé trop fort pour Filip Krajinovic (ATP 41). Il n’a mis que trois sets et 1h32 de jeu pour en venir à bout : 6-1, 6-4 et 6-1. Sa quatrième victoire en autant de rencontres face au Serbe. Federer, 38 ans, affrontera l’Australien John Millman (ATP 47) en seizième de finale.

Djokovic a facilement écarté le Japonais Tatsuma Ito (ATP 146) en 3 sets (6-1, 6-4, 6-2) pour 1h35 de jeu. Le Serbe s’est dit « globalement satisfait de sa performance », lui qui avait cédé un set au premier tour. « Avec ces conditions météorologiques, il faut accepter de devoir se battre non seulement contre l’adversaire, mais aussi contre le vent. Je l’ai accepté, j’ai joué extrêmement bien au début du match et je menais 5-0 après 15 minutes », a-t-il analysé en soulignant l’efficacité de son service lors des deux premiers tours du tournoi.

Stefanos Tsitsipas n’a lui même pas dû monter sur le court de la Melbourne Arena mercredi. L’Athénien de 21 ans, 6e mondial et demi-finaliste l’année dernière, a bénéficié du forfait du vétéran allemand Philipp Kohlschreiber (ATP 79), victime d’une « blessure musculaire ». Au troisième tour, le vainqueur du dernier Masters de fin de saison défiera Milos Raonic (ATP 35/N.32). Le Canadien de 29 ans, finaliste à Wimbledon en 2016, s’est imposé 6-3, 6-4, 6-2 contre le Chilien Cristian Garin (ATP 36).

En revanche, sale journée pour Matteo Berrettini et Dimitrov. Les deux joueurs du top-20 se sont inclinés en cinq sets dans cette première levée du Grand Chelem. L’Italien avait pourtant remonté un déficit de deux sets contre le fantasque joueur américain Tennys Sandgren (ATP 100) mais a finalement perdu la cinquième. Demi-finaliste du dernier US Open, Berrettini a été battu 7-6 (7), 6-4, 4-6, 2-6, 7-5 après 3h23.

Dimitrov, triple demi-finaliste en Grand Chelem dont une fois à l’Open d’Australie en 2017, a lui aussi subi la fougue d’un Américain. Le Bulgare de 28 ans, qui menait pourtant 3-5 dans la dernière manche, a rendu les armes après 4:19 de jeu, s’inclinant 6-4, 7-6 (6), 3-6, 6-7 (3), 7-6 (10/3).

A noter que les Argentins Diego Schwartzman (ATP 14/N.14) et Guido Pella (ATP 25/N.22) ainsi que le Serbe Dusan Lajovic (ATP 27/N.24) se sont aussi qualifiés pour le 3e tour, à l’inverse du Français Benoit Paire (ATP 21/N.21), battu en cinq sets par le Croate Marin Cilic (ATP 39), vainqueur de l’US Open 2014.

Serena Williams, Barty et Osaka souveraines, Kvitova a dû s’employer, Wozniacki fait durer le plaisir

L’Américaine de 38 ans n’a pas tremblé et vise un nouveau record (un 24e titre en Grand Chelem). Serena Williams s’est imposée 6-2, 6-3 contre la Slovène Tamara Zidansek (WTA 70) au 2e tour de cette première levée du Grand Chelem de la saison. Malgré 28 fautes directes pour 25 coups gagnantes sur le court de la Rod Laver Arena, Serena n’a jamais été inquiétée par son adversaire. Avec quatre breaks réalisés et aucun concédé, elle a aisément validé son ticket pour le 3e tour, où elle défiera la Chinoise Qiang Wang (WTA 29).

En cas de victoire, elle pourrait retrouver en huitièmes de finale la Danoise Caroline Wozniacki, qui dispute le dernier tournoi de sa carrière avant de ranger ses raquettes.

Devant son public, Barty voulait monter en puissance « sur les jeux de retour en s’appliquant à se créer des occasions de break ».

Elle a concrétisé trois de ses sept balles de break et a sauvé les 6 qu’elle avait concédées à Hercog. « Il était très important de bien jouer ces points importants », s’est-elle félicité.

Bonne nouvelle aussi pour le tournoi, la qualification de la plus jeune joueuse de l’Open, étoile montante du tennis, Coco Gauff qui, après avoir éliminé une nouvelle fois Venus Williams au premier tour, comme à Wimbledon l’an dernier, a écarté Sorana Cirstea (74e) 4-6, 6-3, 7-5 et affrontera Osaka.

La Japonaise avait battu l’Américaine au 3e tour à Flushing Meadows l’an dernier. « Mais cette fois je pense que je serai moins nerveuse, a prévenu Gauff. Je serai plus en confiance maintenant que je sais à quoi ressemble sa balle ».

Quant à elle, Osaka n’était pas tout à fait contente de son jeu malgré sa victoire: « Ce que j’ai fait de mieux aujourd’hui? C’est de gagner le match », a analysé la Japonaise de 22 ans qui a craint un moment de se faire embarquer dans un 3e set après avoir perdu deux fois son service dans la seconde manche.

« Elle renvoyait tout ! Je me disais +mais je vais finir par marquer un coup gagnant?+ Et elle: +Non, je vais tout te renvoyer!+ », a ajouté la 4e mondiale qui s’attendait à ressentir ce genre de « frustration » contre cette adversaire.

Caroline Wozniacki, 36e mondiale, s’est elle offert une prolongation de carrière. En éliminant l’Ukrainienne Dayana Yastremska (21e) 7-5, 7-5, elle a ajouté un match supplémentaire à son programme, ayant décidé de quitter le circuit à l’issue de ce tournoi qu’elle a remporté en 2018.

La finaliste de l’an passé Petra Kvitova a elle dû batailler face à l’Espagnole Paula Badosa (97e), mais elle a fini par s’imposer.

Aryna Sabalenka (WTA 12), partenaire d’Elise Mertens en double, a elle mordu la poussière dès le premier tour. La Biélorusse s’est inclinée 7-6 (6), 7-6 (6) devant l’expérimentée espagnole Carla Suarez Navarro (WTA 54). Malgré sa présence dans le top-20 mondial depuis plus d’un an et demi, Sabalenka n’a jamais fait mieux qu’un huitième de finale dans un tournoi majeur.