« On ne peut pas faire peser ça sur les joueurs »: Alain Courtois critique après la polémique du brassard « One Love »

Invité de Martin Buxant sur le plateau de LN24, Alain Courtois est revenu sur les multiples questions que pose le Mondial au Qatar. En commençant par l’interdiction de la Fifa de porter le brassard arc-en-ciel. Il revient sur l’universalité des valeurs occidentales, qu’il faut remettre en question dans le cadre d’un Mondial se déroulant dans un pays du Moyen-Orient.

De plus, il rappelle que pour Gianni Infantino, le patron de la Fifa, les enjeux derrière ce Mondial sont grands: « Il joue sa réelection avec le Mondial du Qatar. Il a besoin du soutien de fédérations. Donc il a fait le calcul. D’une manière cynique, il s’est demandé ce que ça représente, ces 7 pays européens qui veulent porter ce brassard, contre la centaine de pays membres de la Fifa« , relève l’ex secrétaire général de l’Union belge, avant d’aborder un autre point capital: la géopolitique. « Où est encore l’Europe dans la géopolitique mondiale en général mais aussi dans la géopolitique sportive? Nous défendons des valeurs universelles mais on ne parvient plus à les faire passer par tout le monde.« 

« On ne peut pas faire peser ça sur les joueurs« 

Alain Courtois estime que toute cette problématique de l’interdiction du port du brassard ne devrait pas reposer sur les épaules des Diables. « Le capitaine français l’a dit, ‘ne mettez pas cette affaire sur nous, nous sommes des joueurs, des compétiteurs, des sportifs, on ne veut pas une carte jaune quand on monte sur le terrain’ et il a raison« .

Ensuite, Alain Courtois soulève la question de l’implication de l’UEFA (Union des associations européennes de football), estimant que, au vu de leur poids au sein de la FIFA, une position aurait dû être prise de leur part. « C’est souvent l’Europe qui est dans le dernier carré et la Coupe du Monde, c’est aussi une histoire d’audience, d’argent pour la FIFA. C’est une occasion manquée de la part de l’UEFA », résume-t-il.

Un Mondial au Qatar en été, mauvaise idée?

Alain Courtois a été interpellé par la décision de la FIFA de jouer dans un pays tel que le Qatar en plein été, par des températures écrasantes. « La FIFA aurait dû dire ‘on va changer les règles, on va jouer en hiver’. Ils ont été élus sur un dossier d’été, ils ont été très forts. Corruption? Personne peut encore le prouver.« 

« Le sélectionneur a toujours raison« 

Alain Courtois est ensuite revenu sur la composition annoncée par Martinez pour le match opposant les Diables Rouges au Canada. Selon lui, la parole du sélectionneur n’est pas à remettre en question: « S’il a estimé qu’Eden Hazard était au point, c’est le cas. Malgré ses problèmes de forme, c’est encore un joueur génial. On a besoin de génie dans notre équipe. Nous sommes une équipe qui est vieillissante, donc on a besoin de laisser exploser le génie! » , estime l’ex secrétaire général de l’Union belge.

« Une Coupe du monde ça se monte en puissance calmement. Et on a l’effectif pour aller le plus loin possible« , déclare Alain Courtois.