Nouvelle blessure et « pire signature de Serie A »: les débuts cauchemardesques de Divock Origi à l’AC Milan

Mais quand (re)verra-t-on le vrai Origi? Cet été, son arrivée à l’AC Milan avait soulevé beaucoup d’enthousiasme. Les raisons étaient multiples. Tout d’abord, il se débarrassait d’une concurrence beaucoup trop forte à Liverpool. Un statut de remplaçant qui lui a offert un statut de légende aussi gratifiant qu’ingrat chez les Reds. Adulé et chouchouté, le supersub a surtout manqué de temps de jeu ces dernières années. En arrivant dans la Botte, il pouvait donc se frotter à un attaquant performant mais vieillissant en la personne d’Olivier Giroud. Une saine concurrence qui devait lui permettre d’obtenir plus de temps de jeu afin de revenir dans les papiers de Roberto Martinez.

Deux mois après sa signature, difficile de trouver des motifs de satisfaction à présent. Car les suiveurs avaient sous-estimé une chose importante: Divock Origi est fragile. Alors que tout portait à croire qu’il serait titulaire contre la Sampdoria, il a finalement déclaré forfait ce samedi. La faute à des douleurs dont il s’est plaint à l’entraînement et qui sont liées à la fatigue. Au départ, Stefano Pioli s’était montré optimiste « Il devrait être trop court pour mercredi en Ligue des champions mais cela devrait aller pour ce week-end contre Naples », avait déclaré le coach des Rossoneri. Une seule journée aura suffi pour comprendre que la revalidation de son joueur prendra plus de temps.

Retour en Belgique pour se faire soigner

L’an dernier, l’attaquant formé au LOSC s’était blessé lors de la fin de saison avec Liverpool. Selon la Gazzetta dello Sport, la blessure de fatigue qu’il encourt actuellement serait intimement liée à ses déboires de l’an dernier. Pourtant, du côté de Milanello, on assure qu’il est cliniquement remis de ses problèmes musculaires. Pour essayer de détecter le pépin physique, le joueur sera pris en charge par le staff médical de l’équipe nationale, en accord avec les médecins Rossoneri.

Le média italien annonce également qu’il ne sera pas disponible avec les Diables pour disputer la Ligue des nations. « Une mauvaise nouvelle pour l’attaquant de 27 ans car il avait de bonnes chances de figurer dans la sélection », toujours selon nos confrères. L’objectif était de voir ses progrès dans un nouvel environnement afin d’observer sa progression. Il n’en sera finalement rien. Il reviendra en Italie après les matchs de Ligue des nations. Une évaluation étant effectuée à ce moment-là.

« Pire signature de la saison »

Cet été, les médias avaient plutôt salué le transfert (gratuit) de l’international belge chez le champion d’Italie. Aujourd’hui, la majorité d’entre eux a retourné leur veste. Ce qui démontre une nouvelle fois que la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain dans le monde du ballon rond. « Il n’y a aucun doute sur l’identité de la pire recrue de la saison en Serie A : Divock Origi », a assuré le journaliste italien Alvise Cagnazzo dans un article du Daily Mail. « Le Belge a quitté Liverpool dans l’espoir de décrocher une place de titulaire dans un grand club, mais son passage à l’AC Milan est un désastre. À 27 ans, tout joueur, surtout un attaquant, devrait être au sommet de sa forme. Mais Origi semble déjà être sur une courbe descendante dans sa carrière. »

Une critique acerbe sans trop de nuance qui semble prématurée. S’il n’a pas encore marqué, Divock Origi a prouvé lors de ses montées au jeu qu’il pourrait être utile à Pioli. Il ne lui manque qu’une seule chose: le rythme. Pour le retrouver, il devra impérativement éviter les blessures. La bonne comme la mauvaise nouvelle est que le groupe vit bien sans lui. Il va donc pouvoir se reconstruire sans pression et revenir lorsque l’équipe aura besoin de lui. Mais pendant ce temps, un collectif se crée. Et ce n’est pas en restant sur la touche qu’il bouleversera la hiérarchie. Que ce soit à Liverpool comme à Milan, une chose est certaine: le temps presse pour être en forme à la Coupe du monde cet hiver.