Nicolas Colsaerts : « Deux fantastiques nouvelles »

Après une année très compliquée, où il a dû soigner une maladie rénale rare, Nicolas Colsaerts a retrouvé le sourire. En l’espace de quelques jours, il vient d’apprendre qu’il était assuré de conserver sa carte sur le circuit européen (DP World Tour) en 2023 et qu’il était élevé au rang de vice-capitaine de l’équipe européenne pour la prochaine Ryder Cup qui aura lieu à Rome en septembre prochain. « Ce sont deux fantastiques nouvelles qui, effectivement, me redonnent un super-moral pour la suite. Mon téléphone est en feu tant je reçois des messages » sourit le champion bruxellois qui vient de fêter son quarantième anniversaire.

N’ayant joué en 2022 qu’une douzaine de tournois, Nico s’attendait à une exemption médicale partielle (12 tournois) pour 2023. C’est dire si la décision du circuit européen de lui accorder une pleine carte est un joli cadeau. « Je ne sais pas si j’ai bénéficié d’un traitement de faveur. Il est clair que, cette année, je n’ai pas pu défendre réellement mes chances sur les greens. Mon dossier était solide. Par ailleurs, j’ai peut-être touché les dividendes de mes vingt ans de service sur le Tour, de ma disponibilité pour des actions de promotion ou de médias et de ma loyauté. Le circuit européen, c’est un peu ma deuxième famille… »

Sa nomination comme vice-capitaine de Ryder Cup le réjouit encore davantage. « J’avais entendu mon nom circuler depuis quelques semaines. Mais lorsque le capitaine Luke Donald m’a confirmé, la semaine dernière à Dubaï, qu’il m’intégrait dans l’équipe, j’étais réellement le plus heureux des hommes. La Ryder Cup, que j’ai disputé comme joueur en 2012 à Medinah, est ma compétition préférée. Pouvoir mettre mon expérience et mes connaissances au service de l’équipe européenne est un pur bonheur et un vrai privilège. »

Luke Donald et Nicolas Colsaerts se connaissent bien et s’apprécient. Ils étaient d’ailleurs équipiers en 2012 à Medinah. Le capitaine anglais sait combien le Belgian Bomber est apprécié dans les coulisses du golf, à la fois par les joueurs, les caddies et les médias. Avec le Danois Thomas Bjorn et l’Italien Eduardo Molinari, également promus vice-capitaines, le « Coels » formera une vraie « dream team ». « Il reste encore neuf mois avant la compétition. Mais on passe déjà des heures au téléphone à tout analyser et organiser… »

La nomination de Nicolas Colsaerts annonce-t-elle les sélections de Thomas Pieters et Thomas Detry au sein de l’équipe européenne ? Si c’était le cas, ce serait évidemment fantastique pour le golf belge. « Mais je ne crois pas que Luke m’ait appelé dans cette optique. Il compte sur moi pourra aider le groupe, peu importe les nationalités. Et si les deux Thomas sont présents, ce sera encore mieux ! »