Nico Rosberg : « Qu’on arrête, Vettel méritait bien sa pénalité »

Formule 1

Le champion 2016 en profite pour mettre une gifle à son compatriote

Les deux Allemands ne s’apprécient guère. A l’époque, Nico Rosberg, surnommé « Britney » par les membres du team Williams pour lequel il courrait à ses débuts en F1, n’avait pas du tout apprécié la vanne du quadruple champion à qui un journaliste avait demandé qui était selon lui la plus jolie fille du paddock. « Nico Rosberg, » avait-il répondu en s’assurant que son nom ne serait pas cité comme auteur de cette blague.

De plus, le champion 2016 est toujours ambassadeur Mercedes. Et même s’il ne s’est pas toujours bien entendu non plus avec Lewis Hamilton, il sait reconnaître ses qualités. Alors, contrairement à la majorité de ses ex-collègues, Nico a pris le risque de se rendre impopulaire en prenant la défense des commissaires sportifs. Certains prétendront bien sûr qu’il n’est pas impartial sur ce coup-là. Mais c’est tout de même l’avis du dernier champion du monde en dehors des deux rivaux.

« C’est toujours la même histoire quand ces deux-là ont un duel, » a-t-il lâché sur sa chaîne Youtube. «Lewis met Sebastian sous pression, il craque et finit par commettre une faute. Cela a encore été le cas cette fois-ci. Les règles sont pourtant très claires. Lorsque vous quittez la piste, vous devez revenir d’une façon sûre. Contrairement à ce qu’il prétend, Seb aurait pu laisser de la place à Lewis, surtout sur la fin de sa manoeuvre. Mais il ne l’a pas fait et Lewis s’est retrouvé dans une situation dangereuse. J’ai regardé le ralenti à plusieurs reprises et si Hamilton ne levait pas le pied il aurait percuté la Ferrari ou le mur. Donc qu’on arrête maintenant. Sa pénalité de cinq secondes était bien méritée. »