Mercato d’hiver : la condition de l’OGC Nice pour céder Delort

Andy Delort est plus que jamais proche de quitter l’OGC Nice cet hiver. Seulement, la direction du club ne veut pas lui accorder un bon de sortie tant qu’elle n’a pas assuré la venue de son remplaçant. L’avenir de l’attaquant international dépendra de l’arrivée d’un attaquant du FC Lorient.

Entre Andy Delort et l’OGC Nice, ça sent la fin. Le joueur devrait lever le camp du côté de la Côte d’Azur cet hiver. La raison ? C’est tout simplement pour un désaccord financier. En effet, le média en question indique que le joueur est déçu de la direction de son club qui n’a pas tenu sa promesse de lui accorder une revalorisation salariale, comme convenu entre les deux parties.

Auteur d’une phase aller mi-figue mi-raisin, l’international algérien attise tout de même les convoitises. En effet, Plusieurs courtisans suivent de près l’évolution de la situation de l’attaquant des Verts avec son club pensionnaire. Mais il est bien parti de rester en Ligue 1 Uber Eats. La piste la plus sérieuse, c’est celle menant vers le FC Nantes. Seulement, l’avenir du buteur niçois dépendra de la venue d’un attaquant du FC Lorient.

Delort dépendant de Terem Moffi ?

Selon le journal français spécialisé « L’Equipe », l’OGC Nice ne va pas accorder un bon de sortie à Andy Delort tant qu’elle n’a pas encore assuré la venue de son successeur. C’est au buteur du FC Lorient, Terem Moffi, qu’elle a jeté son dévolu. Elle le voit le digne successeur à l’attaquant franco-algérien. Autrement dit, l’avenir de Delort dépendra de la venue du jeune attaquant nigérian.

Selon la même source, un accord est déjà en place entre l’OGC Nice et le FC Nantes pour le transfert d’Andy Delort pour un montant compris entre 5 et 7 millions d’euros (bonus inclus). Un contrat de trois ans attend l’international algérien chez les Canaris. Mais le transfert ne s’est pas encore concrétisé tant que les dirigeants azuréens n’auront pas trouvé son successeur, qui doit être Terem Moffi.

A noter que le FC Lorient a déjà décliné deux offres niçoises, à 15 millions puis 18 millions d’euros. Les dirigeants lorientais attendraient 30 millions d’euros pour le deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec 12 réalisations.