Matt Formston, le surfeur aveugle qui défie les plus grandes vagues de la planète

Aveugle depuis son jeune âge, l’Australien a passé sa vie à apprivoiser l’océan. Fin novembre dernier, à 44 ans, il accomplissait son exploit le plus audacieux, en s’attaquant avec succès aux vagues les plus redoutées de la planète, à Nazaré, le « spot » des records du monde. « La plupart des surfeurs valides ne veulent rien avoir à faire avec cette vague », racontait, il y a quelques semaines, le surfeur à nos confrères de l’AFP à Pismo Beach en Californie lors du championnat du monde de para-surf, qu’il a déjà remporté trois fois chez les malvoyants. « Mais, moi, j’adore ça, j’aime les grosses vagues. »

Sous son crâne rasé, ses yeux d’un bleu perçant paraissent perpétuellement fuyants. La faute à une « dystrophie maculaire », une maladie de la rétine qui l’a privé à 5 ans de toute sa vision centrale et ne lui laisse que 3 % de vision périphérique dans l’œil droit, et 1 % à gauche. Son handicap équivaut à « placer le poing devant son œil » et à percevoir fugacement quelques formes grâce aux « bords extérieurs », devenus « flous comme un pare-brise poncé par du papier de verre », explique le sportif. Cela ne l’a pas empêché d’hériter de l’amour de l’océan entretenu par sa mère, coiffeuse, et son père, responsable marketing dans la bière et le vin. À l’aide de ses autres sens, il a appris à dompter les vagues de Narabeen, une petite station balnéaire en banlieue de Sydney qui a enfanté certains des meilleurs surfeurs d’Australie.

Pendant ses échauffements sur la plage de Pismo Beach, sa connexion avec la mer est évidente. Aidé par la voix de son guide pour attraper les vagues au bon endroit, il trace ensuite des courbes qui suivent naturellement le déferlement des rouleaux, sans jamais forcer ses manœuvres. Ce passionné utilise son pied avant « comme une canne » pour ajuster ses mouvements à la pente fluide, plus ou moins creuse.

Sur sa liste de monstres mythiques encore à dompter, Matt Formston envisage d’ajouter les spots gargantuesques de Jaws à Hawaï et Shipstern Bluff en Tasmanie.