Martinez est satisfait du tirage au sort: « Nous devons nous qualifier »

Roberto Martinez avait-il à nouveau son trèfle à quatre feuilles fétiche dans la poche ce dimanche midi à Francfort ? Habitué des tirages plutôt cléments depuis plusieurs années, le sélectionneur des Diables rouges peut à nouveau se réjouir. « C’est vraiment un bon groupe », admet-il d’ailleurs volontiers à nos confrères de HLN.

L’Autriche

Le principal concurrent des Diables sera plus que probablement l’Autriche. La sélection du Madrilène David Alaba vient de terminer dernière de son groupe de Ligue des nations (derrière la Croatie, le Danemark et la France), mais elle a prouvé par le passé qu’elle avait les ressources pour faire trembler les grandes nations. Notamment à l’Euro 2020 où elle a forcé les prolongations face à l’Italie en huitième de finale (2-1).

La Suède

Depuis l’Euro 2000, la Suède n’a jamais manqué une qualification aux championnats d’Europe. Elle se cherche toutefois un nouveau souffle depuis quelques mois. Elle vient notamment d’être reléguée en Ligue C de Ligue des nations. Ces éliminatoires européens serviront de rampe de lancement pour une nouvelle ère. Celle post-Zlatan Ibrahimovic.

L’Azerbaïdjan

Jamais qualifié pour un grand tournoi, l’Azerbaïdjan, 123e nation au classement Fifa, ne devrait une nouvelle fois pas poser de problèmes à la Belgique. Il faudra toutefois se méfier du périlleux déplacement à Bakou, à plus de 4 000 kilomètres de Bruxelles et dans des conditions climatiques parfois compliquées.

L’Estonie

Comme l’Azerbaïdjan, l’Estonie n’a jamais disputé de tournoi majeur. En partie à cause de la Belgique, qui a souvent été sur son chemin. C’est la cinquième fois, depuis 2002, que les Diables rouges héritent des Sinisärgid dans le groupe de qualification pour un Euro ou une Coupe du monde. Bilan : 7 victoires et une seule défaite des Belges, en 2009 sous Dick Advocaat.

« Nous avons déjà joué contre l’Estonie, mais jamais contre l’Azerbaïdjan donc ce sera une nouveauté, a réagi Roberto Martinez qui se réjouit d’avoir hérité d’un groupe de cinq et non de six. Il y a deux équipes qui iront à l’Euro, et nous devrons affronter l’Autriche et la Suède qui sont capables d’obtenir des résultats contre tout le monde. Nous devrons bien faire contre eux, mais quand nous sommes à notre meilleur niveau, nous devons toujours nous qualifier. »