Malgré la pression des supporters, Kompany ne jettera jamais l’éponge

La pression (des supporters) touche le coach, mais la direction a ses arguments pour ne pas le mettre sur la sellette.

Vincent Kompany lors de sa conférence de presse après le 0-2 contre Courtrai : « Je suis diposé à réfléchir aux raisons qui expliquent pourquoi mes joueurs n’étaient pas libérés contre Courtrai. Sinon, je ne serais pas un bon coach. »

En d’autres mots : Kompany estime qu’il est un bon coach. De plus en plus de supporters sont toutefois de moins en moins convaincus que Vincent soit l’homme de la situation. Ils ne peuvent pas le faire savoir au stade, vu les huis clos. Mais ils le font sur les réseaux sociaux et même dans une lettre ouverte.