Liverpool fait marche arrière après les critiques et renonce au chômage partiel

Cible de nombreuses critiques pour avoir déclaré samedi de placer une partie de son personnel au chômage partiel, le club anglais de Liverpool a annoncé lundi soir sur son site internet qu’il faisait marche arrière. 

« Nous pensons que nous sommes arrivés à la mauvaise conclusion la semaine dernière en annonçant que nous allions solliciter le plan de sauvegarde de l’emploi face au coronavirus et mettre du personnel au chômage partiel. Nous en sommes vraiment désolés », pouvait-on lire dans une lettre écrite par le président du club, Peter Moore, adressée aux supporters des Reds.

Les ‘Scousers’ ont précisé qu’ils étaient désormais à la recherche d’alternatives. Samedi, le club, largement en tête de Premier League, avait annoncé qu’une partie de son personnel verrait 80% de son salaire payé par l’état britannique.

Alors que la plupart des effectifs des grands clubs européens ont déjà consenti à de gros efforts financiers, ceux de Premier League n’ont pas encore annoncé pour le moment de baisse des salaires de leurs joueurs les mieux payés.