Ligue des champions: Les Brugeois se qualifient au terme d’une rencontre complètement folle et affronteront Linz (Mise à jour)

Football

Ce sont les Autrichiens du LASK Linz qui se dresseront sur le chemin du Club de Bruges à partir de la semaine prochaine en barrage aller de Ligue des champions.

Grâce à une tête magistrale de son défenseur ivoirien Simon Deli, qui a égalisé contre le cours du jeu à la 37e minute, mardi au Stade Olympique de Kiev, à son capitaine Ruud Vormer, auteur d’une deuxième égalisation brugeoise à la 88e, et à Lois Openda. Ce dernier a en effet clôturé la marque, 3-3, dans le temps additionnel, deux minutes après un but contre son camp de Brandon Mechele. Le Dynamo a marqué au début de chaque mi-temps (Vitaliy Buyalskyi à la 5e, et Volodymir Shepelev à la 51e), mais n’a pas jamais été virtuellement qualifié, et n’a finalement même pas gagné le match.

A l’aller le Club Bruges avait inscrit l’unique but du match sur penalty par Hans Vanaken à la 37e minute. Mardi au retour, il n’a fallu que cinq minutes aux Ukrainiens pour revenir à la hauteur de leurs advesaires. Buyalskyi exploita en effet de près du plat du pied, un centre en retrait parfait de Vitali Mykolenko (1-0). Une perte de balle de Dennis était à l’origine de cette phase meurtrière.

Les équipiers de Simon Mignolet ne maîtrisaient pas la situation, et se faisaient même assez régulièrement prendre de vitesse. Mais cette fois encore, la 37e minute allait sourire aux Blauw en Zwart. Deli, qui venait pourtant de se blesser à la cheville, reprit en effet victorieusement de la tête un corner forcé par Percy Tau, et botté par Ruud Vormer, du point de penalty (1-1). La situation du Club Bruges redevenait d’un seul coup confortable, et peu lui importait qu’elle ne reflète pas la physionomie de la rencontre.

La mi-temps (1-1) fut sifflée sous des trombes d’eau. Le Dynamo était au pied du mur, mais conservait ses chances, du moins si Bruges affichait les mêmes lacunes. Shepelev inquiéta Mignolet dès la 47e. Son envoi fut repoussé par le Diable Rouge, mais ce n’était que partie remise. Quatre minutes plus tard, en effet, il n’avait plus qu’à pousser le ballon renvoyé par le piquet après un tir de Benjamin Verbic dévié par le genou de Brandon Mechele (2-1, 51e).

Bruges était toujours dans les barrages, mais allait devoir faire front pendant près de trois quarts d’heure. Mieux valait donc marquer, et David Okereke n’en fut pas loin, sur une bonne ouverture de Vormer, à la 67e. Ce dernier, bien servi par Krepin Diatta, qui avait remplacé Dennis à la 52e, se chargea lui même de tromper le gardien ukrainien Denys Boyko à la 88e (2-2). Il faut dire que la défense du Dynamo était handicapée par l’exclusion de Mykyta Burda à la 82e.

Même si Tau l’avait suivi au vestiaire à la 84e. L’affaire paraissait entendue mais non, Mechele « réussit » à dévier une tête anodine de l’Espagnol Fran Sol hors de portée de Mignolet, à la troisième des sept minutes du temps additionnel (3-2).

Tout restait donc encore possible, sauf qu’en contre-attaque et après avoir un peu cafouillé, Diatta offrit une ultime égalisation à Openda (3-3, score final).

Les Autrichiens de Linz adversaires de Bruges en barrage

Les vice-champions d’Autriche ont battu les Suisses de Bâle 3-1 mardi et ont donc augmenté l’avantage acquis à l’aller (1-2). Le vainqueur du duel entre les Blauw en Zwart et Linz (20 août – 28 août) se qualifiera pour la phase de poules de Ligue des Champions.

Ce mardi, Linz est parvenu à prendre l’avantage à l’heure de jeu grâce à Reinhold Ranftl (59e). Kemal Ademi a relancé le suspense en fin de rencontre en égalisant à 1-1 (80e) mais Thomas Goiginger (89e) et Marko Raguz (90e+4) se sont chargés d’assurer la qualification de Linz.

Linz avait surpris les observateurs la saison dernière en terminant deuxième du championnat autrichien alors qu’il venait d’être promu. Il s’agit de la première participation du club à la Ligue des champions.