Liga: scénario fou pour l’Atlético, qui s’impose dans les derniers instants, à 10 et sur un but sublime! (VIDEO)

Incroyable scénario dans le derby de la capitale ! Alors que l’Atlético Madrid pensait avoir fait le plus dur après avoir marqué deux buts dans la première demi-heure, les hommes de Diego Simeone se sont écroulés et ont encaissé trois buts dont deux penalties en douze minutes, et Getafe est repassé devant 3-2… jusqu’à l’égalisation de l’Argentin Angel Correa, juste avant la pause, à la 45e+4.

Et en toute fin de match, à la 89e, c’est le défenseur Mario Hermoso qui a inscrit le but de la délivrance, à la retombée d’un coup franc tiré par Joao Felix.

Le tout alors que le match avait débuté par un penalty raté par Luis Suarez face à David Soria (7e). Mais alors que les « Rojiblancos » pensaient avoir le match sous contrôle après le premier but d’Angel Correa (20e) et le deuxième de Matheus Cunha (27e), la rencontre s’est emballée.

Trois minutes plus tard, Borja Mayoral a réduit l’écart en coupant au second poteau un centre de Jakub Jankto (30e). Puis Enes Unal a transformé deux penalties, d’abord pour une main dans la surface de Matheus Cunha (37e), puis une autre de Thomas Lemar (41e), pensant faire basculer le match… avant l’égalisation de Correa de la tête pour son doublé, dans le long temps additionnel ajouté par l’arbitre.

Felipe voit rouge

Et la deuxième période a été marquée par un autre geste fou: celui de Felipe, qui a posé son crampon sur Mauro Arambarri en pleine course. Le défenseur brésilien a été expulsé sur le champ (58e), laissant ses équipiers à dix pour la fin du match.

Les Colchoneros, privés de Yannick Carrasco (testé positif au Covid-19 juste avant la rencontre), repassent donc 4es à provisoirement un petit point du FC Barcelone, avant le derby catalan entre l’Espanyol et le Barça, dimanche (21h00).

Mais devant eux, le Real a calé lui aussi. A trois jours du choc en 8e de finale aller de Ligue des champions contre le Paris Saint-Germain, les Merengues, privés de Karim Benzema, ont été dominés pendant les 45 premières minutes à Villarreal, puis n’ont pas réussi à faire craquer Geronimo Rulli en deuxième période (0-0).

Résultat: le Real aborde son test parisien avec quelques doutes. Les Madrilènes n’ont gagné qu’un seul de leurs quatre derniers matches (1-0 contre Grenade le 6 février en Liga)… et sentent sur leur nuque le souffle du Séville FC, vainqueur d’Elche 2-0 vendredi et qui revient à quatre points.

À la 90e+2 pourtant, Luka Jovic a eu le but de la victoire au bout du pied, mais son ballon piqué depuis l’extérieur de la surface s’est écrasé contre la barre transversale.

Bale, « toujours engagé »

La « Maison blanche » devra corriger certaines choses en vue du choc contre Paris. Mais mardi, Carlo Ancelotti pourra certainement compter avec Karim Benzema, toujours gêné à la cuisse gauche et préservé samedi.

Pour pallier l’absence de son avant-centre fétiche, Ancelotti a lancé Gareth Bale, qui n’avait plus été titulaire depuis le 28 août dernier.

« Après sa blessure musculaire, il a eu du mal à revenir, ça lui a pris beaucoup de temps pour retrouver une bonne condition physique. Aujourd’hui, il a eu sa chance et il a montré qu’il est toujours avec nous, toujours engagé », a expliqué « Carletto » au coup de sifflet final.

En face, Unai Emery aussi a dû composer sans son goleador Gerard Moreno (absent un mois par précaution, pour éviter une rechute de sa blessure au mollet), mais le « Sous-marin jaune » a été propulsé en première période par l’ailier Nigérian Samu Chukwueze, qui n’a cessé de s’amuser avec Marcelo, notamment après un festival dès la 6e minute.

Une piste à suivre pour les Parisiens mardi ? Attention toutefois. D’ici mardi, Benzema, Ferland Mendy et autre Luka Modric, titulaires habituels, devraient réintégrer le onze merengue.