Les résultats aux JO: les Français Papadakis et Cizeron décrochent l’or en danse sur glace

Papadakis et Cizeron décrochent l’or en danse sur glace

Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions olympiques de danse sur glace lundi aux Jeux de Pékin, le seul titre qui manquait encore à l’immense palmarès du duo, en argent il y a quatre ans à Pyeongchang. Sur la glace chinoise, Gabriella Papadakis (26 ans) et Guillaume Cizeron (27 ans) se sont largement imposés, avec un total de 226,98 points, nouveau record du monde, devant les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (220,51) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (218,02).

Le duo français, robe dorée à paillettes pour Papadakis, haut rouge et pantalon noir pour Cizeron, déjà quadruple champion du monde (2015, 2016, 2018 et 2019) et quintuple champion d’Europe (2015-2019), décroche enfin l’or olympique à l’issue de leur programme libre patiné au son de l’Elegie de Gabriel Fauré, jouée au violoncelle et au piano.

Papadakis et Cizeron, restés vingt mois sans patiner en compétition entre janvier 2020 et octobre 2021, étaient en tête après la danse rythmique patinée samedi soir. Ils en avaient même amélioré le record du monde (90,83 points contre 90,03 fin 2019). Lundi, avec 136,15 points, ils se sont approchés à un rien de leur meilleure performance jamais réalisée (136,58 au Trophée NHK en 2019) sur un programme libre.

Il y a quatre ans sur la glace olympique de Pyeongchang (Corée du Sud), Papadakis et Cizeron avaient connu une mésaventure vestimentaire, quand le haut de la robe de la patineuse s’était détaché dès les premières secondes de leur danse courte. Les danseurs français avaient eu beau dominer la danse libre le lendemain, c’est autour du cou des Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, leurs rivaux N.1 et partenaires d’entraînement à Montréal, que la médaille d’or avait été passée.

La championne olympique Sarah Hoefflin ne passe pas les qualifications du ski slopestyle

Les qualifications du ski slopestyle, reportées d’un jour en raison des conditions météorologiques difficiles dimanche au snowpark de Zhangjiakou, ont réservé une surprise de taille avec l’élimination de la Suissesse Sarah Hoefflin, championne olympique en titre. Hoefflin a manqué ses deux runs et a dû se contenter de la 20e place alors que seul le top 12 validait son ticket pour la finale de mardi, décalée elle aussi d’un jour.

De son côté, la Chinoise Eileen Gu, coqueluche de ces JO après avoir déjà remporté l’épreuve de Big Air, a assuré le coup en prenant la troisième place grâce à un score de 79,38 points dans son deuxième passage après un premier quelque peu brouillon. Elle a terminé derrière l’Estonienne Kelly Sildaru (86.15), en tête de la Coupe du monde, et la Norvégienne Johanne Killi (86.00).

La Française Tess Ledeux, en argent sur le Big Air, a éprouvé des difficultés mais a réussi à se qualifier en terminant huitième avec un score de 68,13 points sur son deuxième run.

Les hockeyeuses canadiennes surclassent la Suisse et filent en finale

Le Canada n’a pas manqué son rendez-vous lundi en demi-finales du tournoi olympique dames de hockey sur glace. Les Canadiennes, grâce à large victoire 10-3 contre la Suisse sur la glace du Palais omnisports de Wukesong, se sont qualifiées pour leur septième finale de rang. Jamais le Canada n’a manqué la finale du tournoi olympique dames, épreuve au programme des JO depuis Nagano en 1998. Il compte quatre titres (2002, 2006, 2010 et 2014) et deux médailles d’argent (1998 et 2018), chaque fois après des défaites contre les États-Unis en finale.

Hormis en 2006 et un match Canada-Suède pour l’or, la finale a toujours opposé Canadiennes et Américaines. Le traditionnel choc nord-américain pourrait une nouvelle fois constituer l’épilogue du tournoi jeudi si le Team USA venait à battre la Finlande dans le courant de la journée.