Les Diablotins terminent l’Euro sans le moindre point mais avec un bijou de Verschaeren (VIDEO) (Mise à jour)

Football

La Belgique n’est pas parvenue à sauver l’honneur samedi soir lors de son troisième et dernier match dans le groupe A de l’Euro espoirs de football. 

Battus par la Pologne (3-2) et l’Espagne (2-1) lors de leurs deux premières sorties, les Diablotins, déjà éliminés, se sont également inclinés face à l’Italie (3-1) à Reggio Emilia. Malgré sa victoire, l’Italie termine deuxième du groupe derrière l’Espagne et devra attendre les résultats des autres poules pour savoir si elle atteint au non les demi-finales.

Pour ce duel, Johan Walem a opéré trois changements dans son onze de base avec les titularisations de Rocky Bushiri, Alexis Saelemakers et Stephane Omeonga. L’attitude des Diablotins n’a toutefois pas changé par rapport au match face à l’Espagne. Regroupée derrière, la Belgique avait pour mission d’exploiter aux mieux les balles de contre, ce qu’elle n’a que trop rarement fait.

L’Italie a logiquement fait le jeu et a bien démarré la rencontre avec une grosse occasion pour Barella (7e) à laquelle a répondu Dodi Lukebakio avec un shoot tout aussi dangereux (10e). Brouillons, les ‘Azzurini’ sont revenus à l’assaut en fin de période et sont parvenus à trouver la faille grâce à Barella juste avant la pause (44e).

En début deuxième période, les Italiens ont poussé pour trouver un deuxième but et y sont parvenus grâce à un coup de tête de Patrick Cutrone (53e).

Les Diablotins ont alors décidé de jouer un peu plus haut, notamment aidés par l’entrée de Yari Verschaeren et Orel Mangala (59e). C’est d’ailleurs Verschaeren qui a offert le seul sourire de la soirée à Johan Walem en réduisant superbement l’écart d’une frappe enroulée dans la lucarne (79e). Federico Chiesa (89e) a fini par marquer un troisième but en faveur des Italiens alors que le poteau et deux beaux arrêts d’Ortwin De Wolf avaient repoussé l’échéance jusque-là. La mauvaise soirée belge s’est terminée par l’exclusion d’Isaac Mbenza, jauni deux fois (90e+3).

Dans l’autre rencontre du groupe A, l’Espagne a fait forte impression en battant la Pologne 5-0 grâce aux buts de Fornals (17e), Oyarzabal (35e), Ruiz (39e), Ceballos (71e) et Mayoral (90e). Ce succès permet aux Espagnols de terminer premiers du groupe et de filer en demi-finale. L’Espagne, l’Italie et la Pologne comptent en effet toutes les trois six points mais la ‘Rojita’ peut jouir d’une différence de buts particulière (+3) meilleure que celle de l’Italie (+1) et de la Pologne (-4).

L’Italie, qui compte donc six points et une différence de but totale de +3, doit attendre les résultats des deux autres groupes pour savoir si elle terminera meilleure deuxième.

Les principaux faits de match:

– 95′: fin du match. Les Diablotins rentreront en Belgique avec des regrets.

– 93′: Mbenza est exclu pour une deuxième jaune suite à un tacle loupé.

– 90′: Chiesa pensait avoir tué tout suspense mais son joli but était annulé pour hors-jeu… avant que le VAR ne rectifie ! C’est bien 1-3.

– 87′: Mancini place une jolie tête sur corner mais le ballon heurte le poteau de De Wolf.

– 78′: Et boum, la valeur marchande de Yari Verschaeren vient de faire un joli bond. L’Anderlechtois s’avance aux 25 mètres et balance une sublime frappe dans la lucarne italienne. 1-2.

– 66′: grosses parades de De Wolf coup sur coup pour éviter le 0-3, sur une lourde frappe lointaine puis sur un tir à bout portant de Cutrone.

– 60′: Cools frappe des 25 mètres mais son envoi est dévié et passe juste à côté du but.

– 52′: Cutrone trompe De Wolf de la tête. Le VAR intervient car le ballon était peut-être sorti du terrain au préalable mais le but est finalement accordé. 0-2.

– 45′: l’Italie ouvre le score via Nicolo Barella, qui trompe De Wolf en deux temps sur un ballon qui traine dans le rectangle ! 0-1.

– 41′: Saelemaekers réussit un festival dans la défense italienne mais sa percée se termine par une chute qui laisse l’arbitre de marbre. Dans la foulée de cette chute, Chiesa vient marcher sur la main du Belge, au sol. Preuve que les Italiens sont tendus, au moment de jouer leur qualification à domicile.

– 27′: sur une intervention défensive, Cools a failli marquer contre son camp. Mais De Wolf était attentif.

– 10′: sur un bon ballon en profondeur, Lukebakio prend la défense de vitesse et arme une volée du gauche. Le gardien transalpin se détend bien.

– 8′: l’Italie est la plus dangereuse, en ce début de partie. Les flancs locaux vont notamment très vite…

Le onze de base :

N. Ch. (avec Belga)