Les Belgian Tornados veulent disputer la finale olympique : « On nous disait morts… »

Jacques Borlée n’a pas encore levé les dernières incertitudes concernant son noyau et il attendra le dernier moment avant de donner la composition de l’équipe des Belgian Tornados qui entre en lice ce vendredi (13 h 37). Alexander Doom y trouvera-t-il place ? Et Kévin Borlée est-il rétabli de la blessure à l’ischio-jambier qui l’a empêché de tenir sa place en demi-finales du 400 m ? À la deuxième interrogation le sélectionneur donne une réponse évasive. « Le staff médical fait le nécessaire pour que Kévin puisse être aligné. Ensuite, ce sera à moi de voir quelle est la meilleure composition pour passer en finale. »

Un objectif que les médaillés de Doha ne prennent pas à la légère. « Aux Jeux, il n’y a pas de série facile. Mais on a préparé cette échéance avec tout le sérieux requis. D’abord, à Mito, lors du stage d’acclimatation, où on a super bien travaillé. Puis à Tokyo où on a tenu la ligne. L’attitude des athlètes a été exceptionnelle. Il y a huit semaines, on nous disait morts mais on est bien là. »

En séries, la Belgique s’élancera au couloir 6. Le tirage lui a réservé comme adversaires la Jamaïque, la Pologne, l’Afrique du Sud, la Colombie, le Japon, la France et l’Inde. Les trois premières équipes seront qualifiées dans chaque série ainsi que les deux meilleurs temps. « Il y a énormément de bonnes équipes qui veulent disputer la finale olympique. Cela va se jouer à presque rien ! Le plus important sera de bien choisir la tactique. Puis tout le monde devra s’appliquer à faire sa course. »