Le sélectionneur du Brésil ne s’est toujours pas remis de la défaite face aux Diables à la Coupe du monde: « Cela m’empêche encore de dormir »

En Russie, les Diables rouges avaient réussi l’exploit de battre la Seleção, favorite du tournoi.

La Coupe du monde 2018 semble déjà bien loin, même si dans ces temps de confinement où l’actualité sportive est très pauvre, les nostalgiques n’ont pas hésité à regarder une énième fois le fantastique parcours de notre équipe nationale en Russie lors de laquelle ils ont conquis la troisième place.

Si en Belgique, la plupart des supporters ne nieront pas qu’ils ont vibré lors de la remontée spectaculaire face au Japon en huitièmes de finale ou lors du quarts de finale historique face au Brésil lors du tour suivant, le sélectionneur brésilien, Tite y pense encore lui aussi, près de deux ans après la rencontre: « Ce match contre la Belgique m’empêche encore de dormir à l’heure actuelle« , a-t-il avoué dans un entretien accordé à nos confrères de France Football.

Dans l’euphorie du moment, les supporters belges se sont enthousiasmés par les dribbles de Eden Hazard, les passes millimétrées de Kevin De Bruyne ou les protections de balle de Romelu Lukaku, mais ils ont refoulé dans leur esprit que sans un grand Thibaut Courtois, la physionomie de la rencontre aurait également pu être toute autre. « Le football offre toujours deux lectures différentes d’un match : le résultat et la performance… Ici, le résultat n’est pas révélateur de notre performance, estime Tite, « De tous les matches que j’ai dirigés, c’est celui où on a le plus frappé au but, où on a montré le plus de créativité… Ce jour-là, on a cadré neuf tirs ! Ah, ce match… il me revient à l’esprit très régulièrement. »