Le noyau dur a eu la tête de Rutten (Mise à jour)

Abonnés Yves Taildeman Publié le – Mis à jour le

Football Le Néerlandais était à la fois surpris et soulagé de recevoir son C4.

Fred Rutten ne rentrera pas dans l’histoire comme l’entraîneur le plus légendaire d’Anderlecht. Si un classement fictif était rédigé, il occuperait les dernières places. Avec Hein Vanhaezebrouck. Et il se positionnerait peut-être juste devant Herbert Neumann, que Michel Verschueren avait limogé après trois défaites au bout de ses trois premiers matchs, en août 1995.

Michael, le fils de Michel, a limogé son deuxième entraîneur en cinq mois. En concertation avec Marc Coucke, évidemment. Et – selon le communiqué officiel – « de commun accord » avec Rutten. Pourtant, une dispute vers neuf heures, hier matin, était à la base de la rupture. Quand Rutten a fait savoir à Verschueren qu’il ne comptait pas poursuivre la saison prochaine, ce dernier a crié :