Le mal-être du foot amateur: “S’il n’y avait pas d’argent noir, il n’y aurait plus rien”

Entre contraintes toujours plus importantes et spectateurs toujours plus rares, les petits clubs ont bien du mal à voir l’avenir avec sérénité.

Que se passe-t-il au sein de notre football amateur ? Les dirigeants des cercles de D2 et D3 amateurs annoncent les uns après les autres qu’ils s’en iront ou que leur club évoluera prochainement à un niveau plus bas… D’autres réfléchissent réellement à l’intérêt de continuer à dépenser des milliers d’euros par an pour « ne rien avoir en retour », selon les propos qui nous ont été confiés par certains.

Pour Jean-Pierre Dalla Costa, président de Stockay (D2 amateurs), ce football va droit dans le mur. « J’avais dit il y a trois ans que le foot amateur disparaîtrait cinq ans plus tard. Nous n’en sommes pas loin. L’existence de contrats peut être logique et j’ai dû me mettre en ordre. Mais s’il n’y avait pas d’argent noir, il n’y aurait plus rien depuis longtemps ! »

(…)