Le Léopold devient champion de Belgique de hockey

Hockey

Le Léopold décroche son 28e titre, le premier depuis 14 ans, en battant le Beerschot 4-3 lors de la manche retour des play-offs (2-2 à l’aller).

Premier quart-temps : 1-0

Le Léo se présente à cette manche retour sans Cuvelier blessé, et avec Zimmer et Thiéry blessés et sur le banc. Le Beerschot est au complet.

Première incursion pour le Léo par Baumgarten qui remonte tout le flanc gauche mais pousse sa balle trop loin. En réplique, Carson envoie un centre-tir qui ne trouve personne. Le Beerschot ouvre la marque après six minutes, comme la veille : centre de Harrison Peeters dévié en hauteur et Carson smashe imparablement (1-0).

A la 12e, bel effort de Degroote sur la droite mais ni lui, ni Lemaire au rebond n’arrivent à cadrer leur envoi. Quelques instants plus tard, le Léo réclame un pc pour une faute de pied et l’obtient après deux minutes d’inspection vidéo. Le Léo a préparé une variante avec Brunet au tir final mais elle n’est pas convaincante. Deux minutes plus tard sur un effort de Lemaire, nouveau kick et nouveau pc, mais Verhoeven se détend et le rebond est contré en corner.

Deuxième quart-temps : 1-1

Le Léo passe tout de suite à l’offensive et un nouveau raid de Degroote à droite se termine par un revers d’Englebert… à côté. Une faute de Rossi sur De Trez lui vaut une carte verte. Un tir de Degroote se termine dans les guêtres de Verhoeven et un dégagement de Catlin qui semblait en hauteur ne vaut qu’un pc. A la 28e Lemaire isole magnifiquement Zimmer, qui perd son duel avec Verhoeven. Le Beerschot fait front et attend son heure sur contre-attaque. Mais c’est Arthur Verdussen qui trouve la faille sur une belle attaque collective initiée par Brunet (1-1). Un instant plus tard le Beerschot est sur le point de reprendre l’avance mais le tir de Duvekot file à côté.

Troisième quart-temps : 2-3

Les événements se précipitent. Le Beerschot reprend l’avance sur sa première attaque : un centre de Marin Peeters transperce la défense du Léo et Stanley Verhoeven surgit à point nommé pour battre Henet (2-1). En réplique le Léo obtient son 3e pc et cette fois la phase entre Degroote et Russell fonctionne (2-2). Eaton et Baumgarten combinent et contraignent Verhoeven à dégager en hauteur : nouveau pc pour le Léo (49e) suivi d’un cinquième puis d’un sixième (ce qui fait 12-0 au total des pc sur la finale!). Cette fois c’est une phase « retour donneur » vers Lewis Eaton et le Léo prend l’avance (3-2).

Quatrième quart-temps : 3-4

C’est au tour du Beerschot d’attaquer et au Léo de faire le gros dos. Mais le Léo veille sur contre-attaque. Poncelet remonte jusqu’à la ligne de fond et centre en retrait pour Baumgarten qui est gêné. Sébastien Michielsen indique le point de stroke. Le Beerschot proteste et perd son appel à la vidéo. Russell transforme la pénalité même si Verhoeven touche la balle (2-4). Ce n’est pas fini pour autant : à dix minutes de la fin Arthur Verdussen écope d’une carte jaune pour une faute sur Catlin. Le Léo va souffrir en fin de match et concéder… son premier pc de la finale à la 62e. Carson le transforme (3-4). La fin du match est crispante. John Goldberg sort son gardien à la 67e minute, mais sans résultat. Le Léo est champion pour la 28e fois de son histoire, après un trou « historique » de 14 ans.

Beerschot : H. Verhoeven, Bourg, Bull, De Sloover, M. Peeters, H. Peeters, Rossi, Catlin, Cabuy, Carson, Perez, puis S. Verhoeven, Duvekot, Mortelmans, Goudsmet.

Léopold : Henet, Russell, J. Verdussen, Forgues, Eaton, Poncelet, De Trez, Brunet, Englebert, A. Verdussen, Baumgarten, puis Degroote, Lemaire, Thiéry, Muschs et Zimmer.

Arbitres : MM. S. Michielsen et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 20e A. Verdussen ; 23e Rossi.

Cartes jaunes : 60e A. Verdussen ; 68e Bourg et Englebert.

Les buts : 6e Carson (1-0) ; 33e A. Verdussen (1-1) ; 41e S. Verhoeven (2-1) ; 42e Russell sur pc (2-2) ; 51e Eaton sur pc (2-3) ; 57e Russell sur stroke (2-4) ; 62e Carson sur pc (3-4).