Le Daring reprend la main dans la course au maintien

Play-down

Le Daring contrôle tout le match avec application

Namur – Daring 0-4

Namur : Vaerman ; Bonanni, Daussogne, V. De Cocquéau, Dieudonné, Willemart ; Joye, Navez, Weicker ; P. De Cocquéau, Cirillo ; Puis André, Geruzet, Jacob, Lallemand, Oguz

Daring : Feldheim ; Cicileo, Brunet, Charlier, Denis ; Kruger, Vander Gracht, Coelho ; Van Linthoudt, Sior, Cosyns ; Puis Salis, Montone, Marqué, Delos, Lefler

Les arbitres : MM. T. Dagnelie et R. Tinant

Cartes vertes : 51e Jacob, 56e Joye

Les buts : 32e Van Linthoudt sur pc (0-1), 44e Montone sur pc (0-2), 47e Montone (0-3), 51e Coelho (0-4)

Le premier quart temps était particulièrement calme. Les occasions étaient trop rares. A la 14e , le Daring provoquait son premier pc qui était sans danger. Les gardiens suivaient les débats de loin. La balle circulait, mais les acteurs ne créaient pas de réelles occasions. A la 18e minute, Lefler tirait dans le cercle. Hors cadre. Il fallait attendre une longue passe de Brunet qui était mal déviée par Vander Gracht. Van Linthoudt était menaçant dans la foulée. Namur s’approchait enfin des 25 du Dar à la 22e minute. Le contre de Joye n’était pas bien joué. Feldheim intervenait du gant sans être mis sous pression. Le Daring s’offrait son 2e pc à la Daring. Le sleep de Sior n’était pas cadré. Le Daring était de plus en plus précis. Salis centrait dans un mur blanc au 2e poteau, mais personne ne déviait. Finalement, c’est sur le 3e pc à la 32e minute que Van Linthoudt plongeait sur une phase répétée. Il trompait Vaerman (0-1). La fin de mi-temps était animée, mais sans grand danger.

Sior lançait la 2e mi-temps d’un tir dangereux. Namur était plus dans le coup. Mais, c’est Montone qui s’offrait un tir dans le cercle à la 42e minute. Montone plongeait devant le point de stroke sur le 4e pc du Daring à la 44e minute. Il déviait l’envoi de Sior en pleine lucarne. A la 47e minute, Montone s’illustrait encore en récupérant une balle en bord de cercle (0-3). A la 51e Coelho entrait facilement dans le cercle et cadrait un tir qui faisait mouche (0-4). Jacob entrait en colère et signifiait à monsieur Dagnelie son incompréhension sur un coup de sifflet qui avait amené le 4e but. Il était sanctionné d’une carte verte. Double peine pour les Namurois. A la fin du 3e quart, Vaerman sortait un tout grand arrêt sur un tir de Van Linthoudt.

Le Daring dominait le jeu dans le dernier quart. Lefler amenait le 5e pc du Daring à la 60e minute. Les deux pc étaient repoussés. Namur obtenait son premier pc à la 66e minute. Jacob ne trompait pas Feldheim. Namur était plus agressif et provoquait son 2e pc à la 68e minute. Dieudonné testait les réflexes de Feldheim.

Le Daring repasse en 3e place dans le play-down.

Lourde victoire pour le Braxgata

Antwerp – Braxgata 0-5

Antwerp : Drijver ; Huyghe, Van Waanroij, N. Van Straaten ; Paton, Uher, Imrie, Verheijen ; Van Baal, De Winter, P. Van Straaten puis Boeckx, Fawé, Bijlaard, Van Der Putten, et Wouters

Braxgata : D. Van Rysselberghe ; de Abadal, Clément, Loots, Luypaert ; Adriaensen, O. Biekens Van Cleynenbreugel ; Casasayas, Onana, T. Biekens puis, Bordas, De Ridder, De Voogd, Van Steerteghem et Burmann

Arbitres : MM. T. Bigare et G. Boutte

Cartes vertes : 22e Van Der Putten, 31e Van Cleynenbreugel, 37e Paton,

Cartes jaunes : 60e Van Straaten, 62e Bordas, 65e Biekens

Les buts : 20e Luypaert sur pc (0-1), 32e Luypaert sur stroke (0-2), 42e Luypaert sur pc (0-3), 61e Luypaert sur pc (0-4), 63e Clément (0-5)

Cette 5ème journée de play-down rime avec les premières rencontres retour de cette seconde partie de saison. Au match aller, le Braxgata l’avait emporté 4-2. Après avoir imposé son jeu durant la première mi-temps, un doublé de Van Baal avait permis à l’Antwerp de revenir au score et même de mener quelques minutes. Finalement, les hommes de Goldberg avaient accéléré le rythme pour reprendre la main. Avec là aussi un doublé, de Bordas, et ensuite un dernier goal de Clément. C’était une rencontre riche en rebondissements.

Comme à l’aller, le Braxgata est le plus engageant des deux. Dans ce premier quart temps, certes vierge au score, on notera plusieurs belles occasions de la part des voisins venus de Boom. Tout d’abord une reprise de volée par Casasayas proche d’un geste de tennisman. Un peu plus tard, Loots récupère la balle en bord cercle sur un dégagement de Drijver et arme un shoot bord de cercle, très puissant mais mal calibré, Drijver n’a même pas à bouger d’un cm. Et finalement soulignons le réflexe de Bordas, qui shoot en un temps le centre de Onana dévié par Huyghe.

On reprend le deuxième quart temps depuis moins de deux minutes quand Luypaert décide de prendre les choses en mains et de monter provoquer le premier PC de la rencontre. En effet, il y aura en tout 15 phases sifflées, et la première l’a été à la 19ème minute. Ce premier PC est renouvelé trois fois, les joueurs d’Antwerp fautant à chaque sortie. Finalement la tentative est transformée par Luypaert d’un sleep hauteur de planche (0-1). En fin de mi-temps, un défenseur hôte fait barrage de son corps sur une occasion des visiteurs, ils obtiennent un PC supplémentaire. Tentative de Luypaert, Imrie la stoppe du pied sur la ligne, le stroke est sifflé. Luypaert le transforme (0-2)

Pour ceux qui ont l’habitude de voir le Braxgata jouer, ils noteront une différence dans la stratégie de jeu. En effet, très peu de longues balles en hauteur depuis la ligne défensive, mais un jeu au sol à 80% du temps, le but étant de libérer les flancs et de ne pas s’embourber dans le bloc défensif de l’Antwerp. La mi-temps a permis aux joueurs hôtes de revoir un peu leur positionnement afin de contrer cette structure inhabituelle. Cela a quelque peu fonctionné, mais pas assez. On voit enfin l’Antwerp entrer dans le cercle adverse et provoquer ses premières phases dangereuses, six au total. Malheureusement, bien moins efficace sur cette faute que leur adversaire du jour, aucun ne rentre.

Luypaert et les siens quant à eux continuent à dérouler. Et se procurent encore deux PC qui finiront au fond, toujours par le numéro 25. Sur une reconversion suite à un PC raté, Clément se retrouve dans le cercle adverse et inscrit, comme à l’aller, le dernier goal de la rencontre qui se clôture donc sur un sévère 5-0.

Une facile victoire de l’Herakles

Herakles – Old Club 5-1

Herakles: Timmermans ;Haig, Donck, Leenders, Le Clef ;Van Dessel, Van Stratum, Am. Keusters ; Struyf, Van Damme, Vloeberghs; Puis Puglisi, Ant. Keusters, Van Diest, Devillé et Harte

Old Club: Martin; Lectius, Jehaes, Kleikenberg, L. Lejeune; Dawance, Chêne, De Moor; Tambwe, M Lejeune, Marechal ; Puis Kunsch, Geurts, Lamalle, Marchandise et Neuprez

Les arbitres: MM. A.L. Lemmens et M. Pontus

Cartes vertes: 17e M. Lejeune, 25e Van Dessel

Les buts: 3e Am. Keusters (1-0), 28e Haig sur pc (2-0), 46e Am. Keusters (3-0), 54e Van Stratum (4-0), 57e Keusters sur suite de pc (5-0), 61e Lectius sur pc (5-1)

L’Herakles recevait l’Old Club et entendait bien repartir avec les trois points. Privé de son Red Lions Nico De Kerpel sur blessure, les jeunes du club avaient une nouvelle fois la part belle. En face, les vaillants Liégeois qui n’abdiquent jamais et qui ne sont pas passés loin de prendre un point à l’Antwerp le week-end dernier continuent de montrer du jeu. Les deux clubs ont en commun de mettre en avant l’école des jeunes.

La première escarmouche venait de l’Old Club et un bon centre de Jehaes que De Moor ne pouvait reprendre. La réaction de l’Herakles était rapide et efficace puisque Amaury Keusters recevait la balle en profondeur dans le cercle et croisait parfaitement son tir. Après 3 minutes, les Liérrois prenaient les commandes de la rencontre. Il n’y en avait que pour la famille Keusters puisqu’après Amaury, c’était Anthony qui tentait sa chance. Cela passait à côté de l’objectif. L’Herakles faisait bien tourner la balle avec sa pléiade de jeunes talentueux. Ils ont tous une conduite de balle et une technique de premier ordre. La balle circulait bien du côté des visités. Les occasions n’étaient pas nombreuses dans le premier quart.

Le match perdait en rythme et en intensité durant le second quart. Si les équipiers de Facundo Harte faisaient circuler la balle, c’était stérile, sans idée hormis sur une belle combinaison en équipe qui permettait à Marco Donk de tirer à côté du cadre. Petit à petit, l’Old Club mettait le nez à la fenêtre et pouvait regretter de mal négocier des situations devant la cage d’un Amaury Timmermans qui n’a pas eu une balle à dégager. C’était pareil pour Martin jusqu’à la 27ème minute et un pc ( le premier du match) qui passait entre ses jambes. Haig en était l’auteur et doublait la mise.

Le troisième quart voyait la balle naviguer dans les deux camps. L’Herakles obtenait une première occasion. Cetait ensuite Louis Lejeune qui ne trouvait pas le cadre. Ensuite, les deux Keusters combinaient et Anthony avait le but ouvert mais parvenait à tirer à côté. A la 46ème, Keusters plaçait dans le plafond de Martin. A la 48éme, les visiteurs provoquaient un pc. Lejeune le tirait sur Timmermans qui justifiait sa présence. Martin devait ensuite s’employer sur des tentatives adverses.

Le dernier reprenait avec un but sublime. Van Dessel apercevait Van Statum esseulé dans les 25 adverses. Il lui adressait une passe en revers de 30 mètres. Son compère contrôlait avant de percuter dans l’axe et de tirer en revers sur la planche. A la 57éme, Amaury Keusters inscrivait son troisième but de l’après-midi sur suite de pc. L’Old Club obtenait son second pc de la rencontre. Lectius le transformait. L’Old Club était récompensé de ses efforts. Anthony Keusters pensait trouver la faille mais Martin avait le gant ferme. Néanmoins, il concédait un pc mais dégageait le tir de Le Clef. Le score n’évoluait plus.