Le coronavirus paralyse le peloton

La décision du gouvernement italien d’interdire les événements sportifs va bouleverser le calendrier cycliste.

L’Italie cristallisait quasiment à elle seule toutes les craintes concernant de possibles répercussions sur le calendrier cycliste international. Le pays européen le plus touché par le coronavirus devait en principe accueillir dans les jours qui viennent trois épreuves de renom : les Strade Bianche (7 mars), Tirreno-Adriatico (11 au 17 mars) et Milan-Sanremo (21 mars). RCS, l’organisateur des principales courses italiennes, avait évoqué la possibilité d’une annulation dès le 26 février, après le report de quatre rencontres de Serie A.

Ce lundi, la société qui détient également le Giro s’était montrée très optimiste quant à la tenue de ces épreuves phares du printemps. Mais la situation a radicalement changé depuis. Mardi soir, l’agence de presse ANSA rapportait que le gouvernement italien souhaitait annuler tous les événements sportifs en Italie pour une durée d’un mois.

(…)