Le but refusé au Standard sera examiné par le Conseil disciplinaire le 18 février

Lundi, le Referee Department a jugé que le joueur du Standard Moussa Sissako n’était pas hors-jeu lorsqu’il a marqué son but contre le Cercle Bruges, but qui aurait été synonyme de victoire.

Le but survenu dans les dernières secondes (90e+4) a été annulé après une intervention du VAR, et le match s’est terminé sur le score de parité de 1-1 samedi. En commentant les décisions arbitrales de la 26e journée, la fédération a jugé que « les points de référence pour déterminer la position de hors-jeu étaient mal placés par le VAR ».

Le communiqué de presse de l’Union belge indiquait que « le VAR a utilisé une image zoomée pour évaluer la situation. Ces images ont montré que les deux lignes de hors-jeu ne se touchaient pas et que Sissako courait en position de hors-jeu. »

« Le Referee Department a recalculé la ligne sur la même image et a constaté qu’il n’y avait pas de hors-jeu. La phase a donc été mal jugée. Dans ce cas, il faut suivre la décision prise sur le terrain et accorder le but. »

Dès le lendemain du match, le Standard avait déposé une plainte contre cette erreur d’arbitrage.