Laurent Ciman ne se voit pas revenir en Belgique: « Mon avenir est de ce côté de l’Atlantique »

En fin de contrat dans quelques mois à Toronto, Laurent Ciman (34 ans) ne compte pas revenir en Belgique. Ni pour jouer ni même pour vivre par la suite.

Les États-Unis sont devenus le nouvel épicentre de la pandémie de coronavirus. Jeudi, le triste record mondial de morts en une seule journée a même été battu (1 169). En réponse à cette catastrophe, la Major League Soccer a décidé de prolonger l’interdiction des entraînements collectifs à ses clubs jusqu’au 24 avril.

Seul Belge actif dans le championnat américain, Laurent Ciman (Toronto FC) rentrait des courses quand nous l’avons joint. « Je viens de tout désinfecter dans le garage avant de ranger. Puis j’irai prendre une douche. On avait essayé de se faire livrer les courses mais il manquait toujours plein de trucs et on a quand même décidé d’aller au magasin avec ma femme. On fait très attention, même si on a la chance d’être au Canada, qui a été bien plus prévoyant que les États-Unis. »

Donald Trump est très critiqué pour avoir minimisé la situation.