La statistique qui fait peur aux supporters des Diables après Belgique-Egypte

Bien sûr, il ne s’agit que d’un match amical. Comme nous vous l’expliquions ce samedi, les Diables ont d’ailleurs l’habitude de montrer un visage différent en grand tournoi par rapport à ce qu’ils ont fait lors de leur répétition générale.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il faut remonter très loin dans le passé pour voir un champion du monde perdre ce dernier match amical juste avant d’entamer la route vers son sacre. La France avait par exemple arraché le nul à la 78e minute face aux Etats-Unis (1-1) juste avant de décoller pour la Russie, en 2018. L’Allemagne avait étrillé l’Arménie (6-1) en 2014, l’Espagne en avait fait de même avec la Pologne en 2010 (6-0). L’Italie n’avait pas non plus perdu face à l’Ukraine (0-0) en 2006 et le Brésil avait choisi un déplacement en Malaisie (victoire 0-4) pour s’acclimater avant le Mondial 2002, en Corée et au Japon. D’ailleurs, aucun des ces champions du monde du 21e Siècle n’avait connu la défaite dans les autres matches amicaux (généralement au nombre de trois) pré-Coupe du monde.

Les champions du monde du 20e Siècle avaient quasiment tous évité la défaite lors de leur répétition générale. De la victoire de l’Allemagne de l’Ouest en Suisse (3-5) plus d’un mois avant le Mondial 1954 à celle de la France contre la Finlande (0-1) en 1998, il n’y a que des partages ou des succès de la nation qui sera sacrée dans la foulée.

En 1950, l’Uruguay avait par contre perdu son dernier match amical avant d’aller cueillir sa deuxième étoile. Une défaite 1-0 contre le Brésil un peu moins de deux mois avant de prendre sa revanche en finale contre la Seleçao (2-1). Il reste donc une lueur d’espoir pour les Diables.