La situation du sport auto réévaluée le vendredi 23 octobre

En quoi les nouvelles mesures prises ce vendredi par le gouvernement vont-elles toucher le sport auto belge dans les semaines et mois qui viennent ?

« Rien ne va changer durant la prochaine semaine pour les sports possédant déjà un protocole sanitaire, » a indiqué le ministre de la santé Frank Vandenbroucke. « Vendredi prochain, le 23, après avoir consulté les différentes personnes concernées, nous réévaluerons la situation et définirons de nouvelles règles. »

En espérant qu’elles ne seront d’application qu’à partir du 26 et épargneront les 24 Heures de Spa qui débutent jeudi prochain avec les premiers essais.

Mais les règles et le protocole FIA mis en vigueur par le circuit et l’organisateur SRO sont tellement stricts que Francorchamps sera sans doute l’endroit le plus sûr et moins infecté du royaume…

Stéphane Ratel se veut rassurant et reste donc confiant sur la bonne tenue de son événement qu’il a décidé d’organiser à huis clos voici une bonne semaine déjà et dont tous les participants et acteurs devront présenter un test PCR négatif pour entrer sur le site.

Les courses de ce week-end, à Zolder et à Spa, elles aussi sans public, sont maintenues bien sûr.

Quant au South Belgian Rally, Christian Jupsin espère qu’il pourra bien avoir lieu normalement même si le nombre de spectateurs pour les événements sportifs professionnels serait réduit à 200 personnes. Ce qui pourrait perturber fortement le business plan et donc la viabilité financière de ce nouveau rallye.

Là où on est en droit de se montrer plus inquiet bien sûr, c’est pour la suite. Les 12H Belcar de Zolder le 7 novembre, mais surtout la manche mondiale du Rallye d’Ypres même si cette dernière est prévue à partir du 18 novembre, soit dans un mois et deux jours ! Cela pourrait être juste bon si les chiffres sont à la baisse, que le haut de la deuxième vague est passé et que le virus nous donne, enfin, un peu de répit… On croise les doigts pour les fans de rallyes belges et surtout pour Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul pour qui une annulation d’Ypres signifierait la fin quasi définitive de leurs espoirs de titre mondial.