La Croatie a choisi ses 26 guerriers pour défier la Belgique : « Nous sommes à juste titre optimistes »

Le Maroc, le Canada puis la Belgique. Voilà les adversaires – par ordre chronologique – que la Croatie tentera de battre pour conquérir le groupe F au Qatar. Pour ce faire, le sélectionneur Zlatko Dalic mise sur la continuité en construisant un groupe autour des cadres que sont Luka Modric, Marcelo Brozovic, Ivan Perisic, Mateo Kovacic, Mario Pasalic, Nikola Vlasic, Andrej Kramaric, Domagoj Vida ou encore Dejan Lovren.

D’un âge moyen de 27,3 ans, l’équipe sera à nouveau très expérimentée avec deux tiers des joueurs comptant au moins 20 sélections, dont sept avec plus de 70 apparitions. La plupart d’entre eux ont donc connu à la fois la déception du huitième de finale de l’Euro 2020 perdu face à l’Espagne, mais aussi l’épopée de la Coupe du monde 2018 avec la finale face à la France, ainsi que le superbe parcours de la dernière Ligue des nations qui leur permettra de jouer le Final Four.

Mais Zlatko Dalic a également injecté un peu de sang neuf (mais sans surprendre puisqu’aucun joueur n’est âgé de moins de 20 ans ou ne compte aucune sélection) pour assurer la transition prochaine avec la génération des Modric (37 ans) et Perisic (33). Le défenseur de Leizpig Josko Gvardiol (20 ans et déjà 12 sélections) incarne ce renouveau, avec l’arrière droit du Bayern Josip Stanisic (22 ans/6 sélections) ou le milieu de Salzbourg Luka Susic (20/3 sélections), benjamin de l’équipe.

En Croatie, on se posait juste la question de savoir ce qu’il adviendrait de Brekalo, Pongracic, Caleta-Car ou encore Colak, des appelés régulier qui faisaient partie de la présélection. Ils font partie de la liste des réservistes, au contraire du gardien Ivo Grbic (Atletico) et du milieu Kristijan Jakic (Francfort) qui ont gagné leur billet pour le Qatar à la photo-finish.

« Il y aura toujours des insatisfaits, mais je n’étais pas enclin à prendre quelqu’un qui est avec nous pour la première fois, comme Misic », s’est justifié Zlatko Dalic qui confirme sa volonté de jouer cette Coupe du monde avec des éléments d’expérience. « Je crois en ces joueurs et en l’équipe nationale. Les attentes sont très élevées, les miennes aussi, mais nous devons être objectifs : 10 ou 12 nations ont le droit d’espérer être championnes du monde. »

Même si la Croatie vient notamment de battre la France et le Danemark en Ligue des nations, Dalic préfère garder l’étiquette d’oustider qui était la sienne au Mondial 2018. « La Ligue des Nations a été superbe et nous sommes à juste titre optimistes, mais il faut être réaliste. Je veux enlever la pression parce que ça n’apporte rien de bon. Nous avons une grande confiance, une grande représentation, mais il n’y a pas d’euphorie. »

Le sélectionneur, qui disputera son troisième grand tournoi à la tête de l’équipe, accueillera ses joueurs la semaine prochaine pour une mini-préparation, avec un match amical face à l’Arabie saoudite le 16 novembre. Historie de confirmer son onze de base avant d’affronter le Maroc sept jours plus tard. « Presque tout est déjà connu, sauf pour l’attaquant et l’aile droite. Mais nous avons une large sélection pour apporter du dynamisme et de l’énergie avec tous ceux qui entrent. »