Judo : Charline Van Snick sortie par l’arbitre à Kazan

De retour à la compétition ce mercredi, à Kazan, après sa blessure à la cheville et une revalidation de deux mois et demi, Charline Van Snick n’a pas été gâtée. Exemptée du premier tour en -52 kg, la Liégeoise retrouvait, au deuxième, une vieille connaissance en la personne de la Russe Kuznetsova (29 ans/n°51), qu’elle avait rencontrée à deux reprises dans sa carrière, en… 2013 et 2014 alors qu’elle évoluait encore en -48 kg.

Et ce combat a bien commencé pour Charline qui retourna son adversaire sur le dos après à peine trente secondes pour prendre l’avantage ! Mais la suite fut moins heureuse pour la n°6 mondiale qui se vit infliger une première pénalité pour garde illicite au niveau de la manche. Pire : Charline concéda un waza-ari avant d’être encore sanctionnée par l’arbitre, toujours pour la même raison.

Dans la dernière minute, la Liégeoise tenta sa chance au sol, son point fort, mais la Russe résista et la poussa ainsi à la prolongation. Le combat était plus équilibré que jamais quand, après 1’11 dans ce golden score, l’arbitre décida d’infliger une troisième pénalité à Charline, cette fois pour passivité !

Franchement, la Liégeoise ne méritait vraiment pas d’être traitée de la sorte…

Toujours en -52 kg, Amber Ryheul a écarté la Russe Polikarpova (28 ans/n°49), qu’elle a immobilisée après seulement 1’35 pour avoir le privilège de défier la Japonaise Abe (20 ans/n°2), double championne du monde ! Et Amber n’a vraiment à rougir de sa prestation face à celle qui sera la grandissime favorite pour le titre olympique à Tokyo. Avec culot, elle a tenté. Mais elle a quand même été pénalisée à trois reprises, en trois minutes, pour fausse-attaque, garde illicite et, finalement, passivité. Mais elle n’a rien cédé face à la Japonaise.

En -60 kg, Jorre Verstraeten a éliminé le Koweïtien Althufairi (22 ans/n°110), qu’il a immobilisé après 1’21 seulement. Mais, au deuxième tour, Jorre est tombé face au Russe Bliev (23 ans/n°104). Le face-à-face entre ces deux judokas qui s’étaient rencontrés trois fois quand ils étaient juniors fut très indécis et se joua sur un croche-pied du Russe en début de prolongation. Un mouvement ignoré par l’arbitre, mais validé par la vidéo !

En -66 kg, Kenneth Van Gansbeke a longtemps tenu tête au Brésilien Cargnin (23 ans/n°12), mais a fini par craquer après 1’27 en prolongation, quand l’arbitre lui infligea une troisième pénalité pour passivité. Auparavant, Kenneth avait, certes, encaissé un waza-ari, mais s’était superbement repris à la mi-combat. Sur un mouvement, il pensa même l’avoir emporté avec ippon. Mais la vidéo revint sur cette décision pour ne lui attribuer que waza-ari ! Dommage car, lors de ce combat, le Flandrien a encore prouvé qu’il méritait mieux que sa 34e place actuelle au ranking olympique. Rendez-vous au Mondial !

En -48 kg, Anne-Sophie Jura a livré un superbe combat face à l’Espagnole Abelenda (22 ans/n°12), qu’elle renversa pour mener au score après environ une minute. Ensuite, Anne-So géra son adversaire, s’imposant malgré deux pénalités pour fausse-attaque. Opposée alors à la Russe Bulgakova (23 ans/n°94), la Hennuyère se laissa malheureusement surprendre, concédant un ippon après plus ou moins trois minutes.

En -57 kg, Mina Libeer a été surprise par la Russe Kazarina (31 ans/n°134). Alors que le combat était assez équilibré, Mina céda dans la dernière minute sur deux mouvements, coup sur coup, de son adversaire. Nul doute que la jeune Gantoise espérait mieux après sa cinquième place à l’Euro, mi-avril, à Lisbonne. Mais elle manque encore visiblement de régularité. À 23 ans, elle peut résolument se tourner vers les Jeux de Paris car ceux de Tokyo, même reportés d’un an en raison de la crise sanitaire, tombent trop tôt pour elle…