JO 2022: Marco Odermatt se pare d’or sur le slalom géant, Jeux terminés pour Vlhova

Jeux terminés pour Vlhova, blessée à une cheville

La Slovaque Petra Vlhova, sacrée championne olympique de slalom mercredi, ne prendra pas le départ de la descente et du combiné des Jeux olympiques de Pékin à cause d’une blessure à la cheville gauche, a confirmé son frère Boris Vlha à l’AFP. Petra Vlhova, âgée de 26 ans, a décroché mercredi le premier titre olympique de l’histoire de la Slovaquie en ski alpin à l’issue d’une course à suspense sur le slalom.

Mais, touchée à la cheville gauche, la Slovaque préfère récupérer et « préparer le reste de la saison », comme l’a indiqué à l’AFP Boris Vlha, frère et membre du staff de la championne, confirmant une information de médias slovaques.

Vlhova est vice-championne du monde en titre de combiné et faisait partie des favorites pour la course de jeudi.

Tenante du titre du gros globe de cristal, la Slovaque est actuellement deuxième du classement général de la Coupe du monde de ski alpin, à 17 points de l’Américaine Mikaela Shiffrin.

La Coupe du monde femmes doit reprendre à Crans Montana (Suisse) fin février, et Vlhova devrait reprendre une semaine plus tard à Lenzerheide (5 et 6 mars) pour un super-G et géant.

Marco Odermatt se pare d’or sur le slalom géant

Marco Odermatt a remporté le slalom géant messieurs en ski alpin, dimanche aux Jeux Olympiques de Pékin. Sur la piste « Ice River » de Yanqing, le Suisse de 24 ans a maitrisé les éléments et ses adversaires pour décrocher la première médaille olympique de sa carrière. Auteur du meilleur temps d’une première manche marquée par des conditions de visibilité compliquées, il a signé le second temps de la 2e manche pour devancer, dans un temps cumulé de 2:09.35, le Slovène Zan Kranjec (+0.19), le seul à pouvoir le concurrencer. Le Français Mathieu Faivre, champion du monde de la discipline, a terminé 3e à 1.34.

Odermatt, novice aux JO mais candidat à une médaille partout où il s’aligne, avait déçu jusque-là avec une 7e place en descente et un abandon en Super-G. Leader incontestable de la Coupe du monde, il a assumé son statut de favori après ses quatre victoires en cinq géants cet hiver.

Quatrième à Pyeongchang en 2018, Zan Kranjec, deux victoires sur le cirque blanc, a lui écrit la plus belle ligne de son palmarès.

Deuxième de la première manche, à seulement 4 centièmes d’Odermatt, l’Autrichien Stefan Brennsteiner est parti à la faute dans les derniers virages.

Deux Belges étaient au départ de la première manche. Parti avec le dossard N.31, Sam Maes, 23 ans, pointait encore à la 20e place à quelques mètres de l’arrivée mais le résident autrichien a manqué l’une des dernières des 49 portes du parcours. C’était la deuxième participation aux JO pour le natif d’Edegem, 32e du géant à Pyeongchang en 2018.

Dries Van den Broecke, 41e à pousser le portillon, a subi le même sort. Pour ses débuts en tant qu’olympien, le Gantois de 26 ans est parti à la faute après une vingtaine de secondes de course.

Maes et Van den Broecke seront au départ du slalom mercredi, à l’instar d’Armand Marchant, qui a fait l’impasse sur le géant en raison d’une légère blessure à la cheville.

Trois cas de coronavirus recensés samedi, plus petit total depuis le début des JO

Les organisateurs des Jeux Olympiques de Pékin ont recensés trois cas de coronavirus, le plus petit total quotidien depuis le début des JO, a annoncé le Comité international olympique (CIO) dimanche. Sur la journée du samedi 12 février, lors de laquelle 69.558 tests ont été effectués, trois personnes de la bulle olympique, dont deux athlètes ou officiels ont testées positives. L’un à l’intérieur de la bulle olympique, l’autre à son arrivée sur le sol chinois.

Ces trois nouveaux cas portent le nombre total de contamination au coronavirus à 429 depuis le 23 janvier dernier. Les JO se tiennent jusqu’au 20 février dans la capitale chinoise, dont la population est complètement séparée de la bulle olympique.