JO 2022: la flamme olympique à la Grande Muraille, avec Jackie Chan

Plus de 1.000 personnes ont commencé mercredi à se relayer pour porter la flamme à travers les différents sites qui doivent accueillir des compétitions, à Pékin et dans la ville de Zhangjiakou, avant la cérémonie d’ouverture vendredi soir au Stade olympique, le célèbre « Nid d’oiseau ».

Sous un soleil hivernal franc mais des températures glaciales, la flamme est arrivée jeudi matin à Badaling, une des sections de la Grande Muraille les plus proches de Pékin (75 km).

L’acteur de kungfu hongkongais Jackie Chan, qui avait déjà participé au relais en 2008 lors des JO d’été de Pékin, a de nouveau soulevé la torche.

« Je suis très fier de porter la flamme une seconde fois », a indiqué la star du cinéma, évoquant un « sentiment différent » cette fois.

La flamme permet d’apporter « au monde l’amour et la paix » et le relais offre l’opportunité que « plus de gens découvrent la culture chinoise grâce à la Grande Muraille », a noté Jackie Chan.

Le parcours de la flamme a démarré à Pékin mercredi.

La participation d’un soldat chinois, impliqué dans un accrochage meurtrier en 2020 avec l’Inde à une frontière disputée dans l’Himalaya, a déclenché la colère des Indiens.

Le combat avait provoqué la mort d’au moins 20 soldats indiens et quatre militaires chinois.

Le parcours de la flamme a commencé en octobre sur le site antique grec d’Olympie. La cérémonie y avait été perturbée par des manifestants pro-Tibet accusant le pays de violations des droits de l’Homme.

Pour dénoncer ces atteintes aux droits fondamentaux, plusieurs pays dont les États-Unis n’envoient pas de personnalités politiques aux Jeux mais leurs sportifs participeront bien aux compétitions.

Pékin est la première ville à accueillir à la fois des Jeux d’été et d’hiver, 14 ans après l’édition de 2008.