« Je vois le Portugal gagner », « Non, ce sera la Belgique »: les supporters belges et portugais ont déjà commencé le match à Séville

Portugais et Belges arrivaient au compte-gouttes, samedi, dans une cité touchée par la Covid.

Séville est assoupie en ce début d’été, la faute au Covid qui frappe la cité andalouse du label “zone rouge” tant redouté par ces destinations touristiques désertées. À vrai dire, la ville où se produiront Diables et Portugais ce dimanche ne donne pas l’impression d’être une des onze métropoles de l’Euro. Beaucoup de boutiques sont fermées en ce samedi où l’on n’aime pas jouer les prolongations, alors que les magasins à souvenirs sont à peine fréquentés. Les 35 degrés qui s’affichent sur le coup de 15 h ont probablement convaincu certains d’attendre un peu avant de visiter la belle cité du Sud de l’Espagne, même si les brumisateurs des terrasses crachent une bruine censée rafraîchir les têtes.