« Je n’attends rien d’eux », « J’espère qu’ils ont des regrets »: des journalistes français et néerlandais pas tendres à l’égard des Diables rouges

La tension monte en Belgique alors que nos Diables rouges font leur entrée en lice dans ce Mondial, ce mercredi 23 novembre à 20 heures. Si les Belges veulent croire en leurs chances de remporter le trophée, des journalistes français et néerlandais sont venus calmer leurs ardeurs. « J’attends peu ou rien de cette ancienne équipe dans cette Coupe du monde 2022 », a commenté le chef de la rubrique football du quotidien néerlandais De Telegraaf, Valentijn Driessen, auprès de nos confrères de Het Nieuwsblad. « Je pense qu’ils seront heureux s’ils arrivent au deuxième tour et qu’ils pourront ensuite retourner à Bruxelles. »

A lire également: Thomas Meunier rassure les fans des Diables rouges

« La Belgique ? Un outsider »

Même son de cloche du côté de nos voisins français. « Je vois plutôt la Belgique comme un outsider », a confié Daniel Riolo, journaliste de RMC, à La Libre. « J’ai l’impression que la génération dorée est un peu dépassée. » Le chroniqueur sportif a plus particulièrement ciblé Eden Hazard, dont les saisons décevantes au Real Madrid laissent présumer une petite forme du joueur au Mondial. « Il était essentiel dans la sélection belge. Je veux bien croire aux miracles mais j’ai du mal à l’imaginer au top durant cette Coupe du monde », a-t-il poursuivi. « […] Heureusement, il reste Kevin De Bruyne qui, selon moi, fait partie des trois meilleurs joueurs au monde. Mais il ne peut pas tout faire. Les défenseurs et les milieux sont vieillissants. »

Revenant sur la défaite face à la France lors de la Coupe du monde 2018, Daniel Riolo a estimé que les Belges avaient le « droit d’avoir beaucoup de regrets ». « J’espère qu’ils ont aussi des regrets sur la manière d’avoir abordé le match face à l’Italie l’année dernière », a-t-il précisé.

A lire également: Eden Hazard donne lui-même des arguments pour aller sur le banc

« Tout reste possible avec la maturité des Diables rouges »

Interrogé par nos confrères de la RTBF, Joel Domenighetti, rédacteur en chef adjoint du journal L’Equipe, a également tenu des propos durs à l’égard de la sélection belge. « Ce n’est pas enfoncer des portes ouvertes que de considérer que l’équipe belge vieillit un peu mal », a-t-il affirmé. « Le renouvellement des générations dévoile une distance entre le niveau des jeunes joueurs qui arrivent en sélection, spécialement en défense, et les anciens qui ont plus de difficultés dans la gestion de la vitesse, de l’intensité et de la rapidité collective des adversaires.« 

Le Français a toutefois souligné un aspect positif relatif aux Diables rouges. « Ce qui est fascinant avec la Belgique, c’est que plus elle ira loin, plus elle va retrouver des forces. Est-ce qu’elle sera en mesure de passer le premier tour sans encombre ? Je commence à avoir quelques doutes. Mais l’équipe n’est pas deuxième au classement FIFA par hasard. […] Tout reste possible avec la maturité de l’équipe »