« J’ai eu un peu de chance », admet Thiem après s’être qualifié pour sa 2e finale de rang

« Aujourd’hui, j’ai eu un peu de chance dans le tie-break du troisième set », a avoué le droitier de 27 ans, qui disputera une deuxième finale de rang à Londres après celle perdu en 2019 contre le Grec Stefanos Tsitsipas. « C’était tellement sur le fil. A partir de 0/4, j’ai tout donné sur chaque frappe et elles sont toutes rentrées, c’était incroyable et ce ne sera pas comme ça à chaque fois. »

Thiem a pourtant raté plusieurs balles de match dans le jeu décisif du 2e set. « Dans le tie-break du deuxième set (perdu 12/10, ndlr) je n’ai pas été si solide mentalement. J’étais tellement crispé quand j’ai eu deux balles de match sur mon service, tout mon corps était crispé. Je me suis inspiré de (Djokovic) parce qu’il a tellement remporté de tie-breaks importants dans sa carrière et j’ai le sentiment que quand il a un tie-break à disputer, il refuse de rater des coups. C’est ce que j’ai essayé de faire depuis le début de l’année et ça a bien marché, mais il faut toujours un peu de chance et dernièrement, la chance a vraiment été de mon côté. »

De son côté, le Serbe a estimé que Thiem lu avait « arraché la victoire ». « Ce qu’il a fait à partir de 0/4 (dans le tie-break du 3e set) était incroyable. Je ne pense pas avoir mal joué, j’ai passé toutes mes premières balles, mais il tapait de toutes ses forces et tout rentrait… Qu’est ce que je pouvais faire ? J’avais le contrôle à 4/0 pour moi, j’étais tout près de gagner mais il m’a arraché (la victoire) et il la mérite parce qu’il a tout fait pour et tout a fonctionné pour lui. Mais ça arrive, je ne peux pas toujours gagner ».

Djokovic ne remportera donc pas un 6e sacre dans ce Masters de fin de saison et devra attendre avant d’égaler les six titres de Roger Federer.

Samedi soir (21h), l’autre demie opposera l’Espagnol Rafael Nadal (ATP 2), à la recherche de son premier succès au Masters, au Russe Daniil Medvedev (ATP 4).