Interdites de porter le bikini à un tournoi de beach-volley au Qatar, les Allemandes annulent leur présence: « On nous empêche de porter notre tenue de travail »

La joueuse allemande Karla Borger.

La joueuse allemande Karla Borger.

« Nous sommes là pour faire notre travail mais on nous empêche de porter notre tenue de travail », a justifié Karla Borger dimanche soir sur les ondes de la radio publique allemande Deutschlandfunk. « C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela », a ajouté la vice-championne du monde.

Le Qatar est le pays hôte d’un tournoi du World Tour de Beach-volley organisé par la Fédération internationale de beach-volley (FIVB) en mars. C’est la première fois que ce petit Etat du Golfe accueille un tel tournoi féminin de la FIVB, après avoir organisé pendant sept ans une compétition masculine, et en 2019 les Jeux mondiaux de plage, où les joueuses étaient autorisées à porter un maillot de bain.

Les joueuses ont été invitées à porter des T-shirts et de longs pantalons plutôt que les maillots de bain échancrés habituels, une décision motivée selon la Fédération internationale de beach-volley par « le respect de la culture et des traditions du pays hôte ».

Dans le magazine Spiegel, Karla Borger a insisté sur le fait que si, en temps normal, elle était heureuse de « s’adapter à un pays », la chaleur extrême qui règne au Qatar rend nécessaire le port d’un bikini.

Sa co-équipière Julia Sude a fait remarquer que le Qatar avait fait des exceptions pour les athlètes féminines lors des Mondiaux d’athlétisme à Doha en octobre 2019.

Aucune joueuse belge ne participera à l’épreuve à l’inverse du duo N.1 belge Dries Koekelkoren et Tom Van Walle. Actuels 36es au classement mondial, ils doivent figurer dans le Top 15, avec deux équipes maximum par pays, le 27 juin s’ils veulent obtenir le qualification pour Tokyo. Huit autres places sont attribuées lors des Mondiaux 2018, du tournoi de qualification olympique et de la Continental Cup au mois de juin. Le Japon est assuré d’avoir une équipe.