Genk met la pression aux arbitres avant d’affronter le Standard: les Limbourgeois boycottent… la presse

Ce jeudi, le Racing Genk a publié un communiqué pour faire savoir que le club ne donnera aucune conférence de presse ni interview avant et après le match contre le Standard. La raison de ce choix qui coutera une amende au club ? Faire savoir son « mécontentement lié aux nombreuses décisions arbitrales défavorables au club ». Le Racing y voit un « manque de respect envers nos joueurs et notre club ».

Si le but annulé de Sissako face au Cercle a fait couler beaucoup d’encore le week-end dernier, les Limbourgeois ont perdu ce mercredi suite à un penalty transformé à la 94e minute, à OHL. Après qu’un autre penalty, en faveur de Genk cette fois, n’ait pas été sifflé malgré une poussée sur Arteaga.

Genk, qui s’était déjà plaint du penalty obtenu par Deniz Undav dans le match contre l’Union, semble donc juger que cette dernière goutte d’eau est venue faire déborder le vase.

En prenant cette mesure, le club s’assure de mettre un maximum de pression sur les arbitres qui siffleront ses prochains matches. Voilà qui va faire plaisir au Standard, prochain adversaire de la bande à Storck et qui, lui aussi, se sent lésé par l’arbitrage.