Felice Mazzù en veut plus de la part des jeunes mauves: « Ils ont peur de mal faire »


Felice Mazzù ne se comporte pas comme un entraîneur qui est sous pression.

Vu le décès de Michel Verschueren, on oublierait presque qu’Anderlecht est un club en crise, après son 1 sur 12 en championnat. Le match à Bucarest est…

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Abonnement sans engagement