Evenepoel peste après s’être trompé de parcours: « C’est dommage, tout se déroulait bien »

Dans les derniers kilomètres de la 5e étape de Tirreno-Adriatico, Remco Evenepoel est passé à l’attaque. Suivi par Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard, le Brabançon avait réussi à creuser un petit écart sur le reste du peloton. Mais quelques kilomètres plus loin, alors que le parcours quittait la grande route pour emprunter une petite route sinueuse à droite, les trois hommes ont foncé tout droit et se sont trompés de direction.

Même s’ils ont très rapidement remarqué leur erreur, les trois coureurs ont perdu le bénéfice de leur attaque. Pire pour Evenepoel qui s’est même retrouvé derrière le peloton et a dû fournir un gros effort pour rentrer. Après la course, le Belge est revenu sur cet incident : « On ne voyait rien et il n’y avait pas non plus de signaleur sur la route pour nous signaler qu’on devait tourner à droite », ralait-il, « nous avons donc continué tout droit et notre belle échappée était terminée. Heureusement que j’ai eu les jambes pour rentrer, grâce aussi à l’aide de mon équipier Davide Ballerini. »

« La façon dont les choses se sont déroulées est dommage. Tout se déroulait pourtant bien », a-t-il indiqué tout de même content de sa forme, « Je me sentais bien aujourd’hui et j’avais une équipe fantastique pour m’entourer. »

Pogacar après avoir manqué un virage : « Heureusement je suis toujours leader »

Tadej Pogacar est toujours leader de Tirreno-Adriatico au terme de la 5e étape de la course à étapes italienne. Le Slovène a toutefois connu une petite frayeur vendredi quand, avec Remco Evenepoel et Jonas Vingegaaard, il a manqué un virage dans les derniers kilomètres. « Ce n’était pas bien indiqué. C’est dommage car je n’avais plus de jus après ça », a lancé le pensionnaire de la formation UAE Emirates à l’arrivée. « Remco (Evenepoel), Jonas (Vingegaard) et moi avions une belle possibilité de nous battre pour la victoire d’étape. Nous avions une petite avance mais nous sommes allés tout droit. Ce n’était pas bien indiqué. Il y avait une flèche vers la droite mais, avec la vitesse, nous ne l’avons pas vue et avons pris le mauvais chemin », a expliqué « Pogi », finalement 6e à 28 secondes du Français Warren Barguil (Arkéa-Samsic), vainqueur en solitaire.

Le trio a ensuite dû faire un violent effort pour revenir dans le groupe principal. « J’ai dû vraiment faire un sprint pour faire la jonction. Cela m’a coûté beaucoup de force et je n’ai ensuite plus pu y aller. Je n’ai pas vu Remco batailler pour revenir car j’étais davantage concentré sur mon effort, je sentais que mes jambes ne répondaient plus présentes après ça. Au final, ça reste une bonne journée car je reste en tête du classement », a ponctué le récent vainqueur du Tour des Émirats arabes unis et des Strade Bianche.