Et si Tony Parker succédait à Jean-Michel Aulas à la tête de l’Olympique lyonnais ?

C’est une hypothèse mise en avant par nos confrères de L’Équipe. Ce serait même la volonté des deux hommes.

Jean-Michel Aulas, président de Lyon, est toujours très actif du haut de ses 71 ans. Si son départ n’est pas encore d’actualité, il doit tout de même penser doucement mais surement à sa succession. Il se trouve que Tony Parker, quadruple champion NBA à la retraite et président de l’ASVEL (le club de basket de Lyon-Villeurbanne) est en contact régulier avec Aulas depuis près d’un an. « Les deux acteurs majeurs du sport lyonnais ont uni leurs efforts entrepreneuriaux dans une vision commune du sport business de demain », explique L’Équipe.

Ainsi, OL Groupe détient 31,6% des parts de l’ASVEL pendant que Tony Parker est ambassadeur de l’OL à l’international. Mais les deux hommes se connaissent depuis bien plus longtemps qu’ils ne font du business ensemble. Thierry Henry les avait mis en contact il y a plusieurs années et ils allaient voir des matches de l’équipe de France ensemble dès l’Euro 2008. « Depuis le début, il y a des atomes crochus qui font qu’on a envie de travailler ensemble », explique notamment Aulas.

Et le président rhodanien de préciser: « J’ai vraiment le sentiment qu’il a les caractéristiques. En plus des qualités professionnelles et humaines, j’ai une grande affection pour lui et tout ce qu’il représente. Si le jour où je souhaite passer la main, ça peut se faire avec une forme de transmission professionnelle, mais aussi affective, ça peut être top. »

Avant, bien sûr, de rappeler prudemment qu’aucune décision n’est prise. Mais le natif de… Bruges est sans aucun doute aujourd’hui le candidat n°1 pour succéder à Aulas, qui se voit quitter le club « à l’orée de ses 75 ans ». Dans moins de quatre ans, donc.