Equipe d’Algérie : quand Hafid Derradji se contredit sur Belmadi

Dans sa dernière sortie médiatique, Hafid Derradji, critique ouvertement Djamel Belmadi. Et pourtant, il l’avait soutenu après l’élimination des Verts du Mondial lors du match barrage face au Cameroun.

Le commentateur algérien de la chaine sportive qatarie « beIN Sports » endosse une grande part de responsabilité de l’élimination de l’équipe nationale de la Coupe du Monde, qui se déroule actuellement au Qatar, au sélectionneur national. Il n’a pas hésité de dire que s’il était à sa place, il aurait rendu le tablier juste après la désillusion du 29 mars dernier.

« Belmadi assume une grande part de responsabilité de l’élimination des Verts de la Coupe du Monde… Si j’étais à sa place, je serais parti juste après la désillusion du 29 mars dernier. Lorsqu’on échoue, on doit savoir quitter la table. Je pense que c’est la fin d’un cycle. Autrement dit, Belmadi ne dispose pas d’autres alternatives pour injecter du sang neuf au sein de la sélection ». A-t-il déclaré, dans une déclaration accordée à El-Heddaf TV.

Et d’ajouter : « Ce n’est pas lui qui avait décidé seul de poursuivre l’aventure à la tête de la barre technique de la sélection nationale. Même les hautes sphères de l’état était pour que Belmadi reste…Je pense qu’il a envie de rectifier le tir, notamment lors de la CAN-2024 en Côte d’Ivoire ».

Il faut dire que Derradji est allé loin dans ces déclarations à propos de Belmadi. En effet, il affirme que le sélectionneur national rencontre des difficultés pour contrôler son groupe. « La mission de Belmadi est devenue plus compliquée. Que ce soit en cas de réussite ou d’échec, c’est difficile de contrôler le groupe…Il y a des choses que je connais bien, mais je ne me permets pas de les avouer ».

Pour quelles raisons Derradji se contredit ?

Et pourtant, Hafid Derradji avait soutenu Djamel Belmadi après l’élimination des Verts du Mondial. En effet, il était pour son maintien à la tête de la barre technique de la sélection nationale.

« Tu dois être Belmadi pour avoir le courage de poursuivre les fonctions à la tête de la barre technique de la sélection nationale. Tu dois être aussi algérien pour insister de poursuivre l’aventure après l’élimination de la prochaine Coupe du Monde…Sa volonté de relever les défis va le conduire à surmonter la pente malgré la difficulté de la mission. Mais impossible n’est pas algérien ». Avait écrit Derradji sur ses comptes officiels sur les réseaux sociaux le 24 avril dernier.

Le moins que l’on puisse dire, la contradiction du commentateur de beIN Sports sept mois après a suscité les interrogations des Algériens.