Equipe d’Algérie : Feghouli, le « patron » qui manque à la sélection

La méforme et l’absence de certains cadres se sont répercutées négativement sur le rendement de la sélection nationale, dont le niveau connait une certaine régression depuis le début de l’année 2022. L’absence d’un joueur comme Sofiane Feghouli a impacté la bande à Djamel Belmadi. Ce dernier, peine à trouver son digne successeur, malgré les nombreuses alternatives dont il dispose.

Sur une courbe ascendante impressionnante entre 2018 et 2021, la sélection nationale régresse depuis le début de l’année 2022. Notamment après les deux derniers échecs en Coupe d’Afrique des Nations et l’élimination de la Coupe du Monde au Qatar.

Il faut dire que l’absence de certains cadres a impacté la bande à Djamel Belmadi. On cite, entre autres, Djamel Benlamri, Sofiane Feghouli ou encore Baghdad Bounedjah. Mais l’absence qui a beaucoup pesé, c’est bien évidemment celle de Feghouli. En effet, tout le monde est unanime à dire que c’est le joueur et le leader qui manque à la sélection nationale ces derniers mois.

Aouar, le digne successeur de Feghouli ?

Depuis la double-confrontation des barrages face au Cameroun, Djamel Belmadi a essayé de trouver les solutions pour pallier l’absence de Sofiane Feghouli, mais en vain. Il a essayé, entre autres, Adem Zorgane, Sofiane Bendebka et même Said Benrahma, mais aucun d’entre eux n’a pu accomplir le même rôle de l’ex-pensionnaire de Galatasaray. C’est-à-dire un milieu de terrain à vocation offensive qui se projette vers l’avant et un excellent relayeur entre la défense et l’attaque, tout en ayant une grande combativité sur le terrain et la hargne de gagner.

Si l’absence de Feghouli s’est fait terriblement ressentir, c’est aussi parce que les Verts ont perdu un leader incontournable. Considéré comme l’un des anciens joueurs de la sélection, c’est un élément dont la présence est très importante dans le vestiaire. La façon par laquelle il avait boosté ses coéquipiers à partir du banc lors du retour des barrages face au Cameroun en est la preuve.

Malgré l’échec de l’Algérie de se qualifier pour la Coupe du Monde au Qatar et son âge avancé (33 ans), Sofiane Feghouli n’a pas annoncé sa retraite internationale. On peut dire qu’il reste au service de la sélection nationale en vue des prochaines échéances, au moins jusqu’à la CAN-2024 en Côte d’Ivoire. Mais il n’en demeure pas moins que Belmadi va devoir préparer la relève.

Ainsi, le sélectionneur national devrait jeter son dévolu sur la piste des binationaux. En effet, il pourrait trouver son bonheur en Ligue 1 française, où Houssem Aouar est pressenti à rejoindre les Verts pour bientôt. Il aurait changé sa nationalité sportive et pourrait célébrer sa première convocation à partir du prochain mois de mars. Les supporters algériens sont unanimes à dire que le Lyonnais jouit du potentiel qui le qualifie à être le digne successeur de « Soso ».

« Soso » de retour en sélection en mois de mars ?

Par ailleurs, Sofiane Feghouli, actuellement sans club, devrait rester en championnat turc pour rebondir. En effet, et selon plusieurs médias turcs, il est proche de Kasimbasa SK. Le joueur a rencontré le directeur sportif du club et pourrait bien officialiser son arrivée lors du prochain mercato hivernal dans le cas où les négociations entre les deux parties aboutissent.

En espérant qu’il trouve un nouveau point de chute, Feghouli pourrait être compétitif le mois de mars prochain. Ça reste envisageable pour qu’il effectue son come-back chez les Verts à partir de la prochaine double-confrontation face au Niger, dans le cadre des éliminatoires pour la CAN-2024.