Dubaï : les deux Belges dans le Top 10

Thomas Pieters a signé une belle remontée lors du deuxième tour et Thomas Detry a été très régulier. Le week-end s’annonce chaud !

Grâce à une superbe carte de 68, Thomas Pieters s’est rapproché de la tête au DP World Championship qui se dispute sur le parcours du Jumeirah Estates (par 72) à Dubaï. Après deux tours, le joueur anversois occupe la cinquième place du classement avec un total de 6 coups sous le par.

Dans un bon jour, Pieters a commencé sa journée de vendredi par trois birdies consécutifs. Il a ensuite bien géré la situation, compensant trois bogeys par quatre nouveaux birdies, dont un sur le dernier trou. Très à l’aise sur ce parcours à la fois spectaculaire et challenging, maîtrisant bien le vent qui soufflait parfois fort, le joueur belge, drapé dans ses habits d’outsider, aura un bon coup à jouer ce week-end. Thomas Detry a également répondu à l’attente, signant une carte de 71 (3 birdies, 2 bogeys) pour un total de 4 sous le par qui lui permet de figurer dans le Top 10.

Le Français Mike Lorenzo-Vera occupe toujours la tête du tournoi. Après son 63 du premier tour, le Bayonnais a rentré une carte de 69 (malgré deux bogeys sur la fin) lors du deuxième tour. Il totalise 12 coups sous le par au classement général.

Comme prévu, les gros bras montent en puissance au fil des tours. A la deuxième place, à trois longueurs de la tête, Jon Rahm et Tommy Fleedwood sont au rendez-vous. Un moment largué après un double bogey au trou n°8, l’Espagnol a terminé en force avec deux birdies et un eagle sur ses cinq derniers trous. Toujours aussi solide dans tous les compartiments du jeu, l’Anglais a, de son côté, rentré une carte de 68.

Désigné comme grand favori par les bookmakers, Rory McIlroy a fait preuve d’une grande irrégularité durant ce deuxième tour avec un score de 74 (un double bogey, deux bogeys et deux birdies). A égalité avec Thomas Pieters à 6 sous le par, le Nord-Irlandais aura sûrement à coeur de frapper fort, au propre comme au figuré, durant le week-end. D’autres grands noms sont aussi en embuscade, à l’image de Justin Rose (-5) et Louis Oosthuizen (-4). Leader de la Race to Dubai, l’Autrichien Bernd Wiesberger est, lui, un peu en retrait, à 3 sous le par. Mais il n’a pas dit son dernier mot.

Doté de 8 millions de dollars de prize money, le DP World Championship est réservé aux 50 meilleurs joueurs de la saison sur l’European Tour. Le vainqueur du tournoi recevra un chèque de 3 millions de dollars et le premier de la Race to Dubaï héritera d’un bonus de 2 millions de dollars !