Du tachlik plein la vue

Et pourtant ils ont un habilleur officiel. La méprise ! Aucun respect du lieu. Du tachlik plein la vue. Comme si le président de la FTF le voulait ainsi. Des espadrilles poussiéreuses et boueuses sur des tapis de palais. Un vrai carnaval de couleurs chaotiques. Et un Président dans sa bulle, grincheux congénital contre on ne sait quoi, sans un sourire , qui subit. Dans un palais déglingué qui sent le tabac froid et la cuisine quand il accueille Erdogan et le camembert des pieds quand il accueille les footballeurs de l’équipe nationale..

Fadhi Ch’ghol