Débat diabolique: pourquoi les Diables n’ont-ils pas voulu développer leur jeu habituel ?

Les Diables ont joué contre nature durant cet Euro.

En 2018, la Belgique était une équipe joueuse, qui aimait la possession, dictait le tempo du match et faisait la différence par une approche enthousiaste. La demi-finale du Mondial, perdue contre la France, lui a rappelé que le pragmatisme pouvait aussi être une qualité, et Roberto Martinez l’a intégré dans sa préparation vers l’Euro. (…)