Cristiano Ronaldo regrette son geste face à Tottenham : « Mais me faire rentrer à trois minutes de la fin… Désolé, je ne suis pas ce genre de joueurs »

Cristiano Ronaldo a lâché une véritable bombe lors de son interview avec le journaliste Piers Morgan, dont une partie avait fuité dimanche soir. La première de cet entretien accordé au présentateur a été diffusée mercredi, la seconde a été publiée ce jeudi.

Dans cette seconde partie, le Portugais a expliqué comment il a vu l’évolution du football : « Le football a changé. C’est un business maintenant. Parfois, Georgina dit : « Je ne comprends pas qu’ils vous traitent comme un morceau de viande ». Je dis, ‘Oui, tu as raison’… Je vois le football, ces dernières années, comme un business. J’ai vu beaucoup, beaucoup de choses qui me déçoivent. La passion pour le jeu est toujours intacte. Mais de la même manière, j’ai vu d’autres choses aussi. Cela fait partie du business parce que si vous voyez le monde, comment il est en ce moment, ce n’est que du business… »

Il est également revenu sur son début de saison compliqué, notamment en raison de la mort de sa petite fille. « Mes problèmes familiaux ne comptaient pas pour eux. Cet été, je me sentais vraiment inconfortable avec la manière avec laquelle on m’a traité », a-t-il déclaré dénonçant également le fait qu’il soit accusé de tous les problèmes auxquels sont confrontés son club et son équipe nationale : « J’ai l’impression d’être le mouton noir mais je ne suis pas un mauvais gars. Si je suis ici, c’est pour dissiper la fausse image que les gens ont de moi. »

« Les excuses de Ten Hag n’ont pas de sens »

Le Portugais est revenu sur le fait d’avoir quitté le stade avant le coup de sifflet face à Tottenham. Un geste qu’il dit regretter aujourd’hui. « Mais en même temps, je me sentais provoqué par le coach. Ce n’est pas permis selon moi de me faire rentrer à trois minutes de la fin d’un match. Désolé, je ne suis pas ce genre de joueurs. Je sais ce que je peux apporter à mon équipe », a-t-il néanmoins dénoncé, « Je pense qu’il l’a fait exprès parce que, par exemple, avec mon équipe nationale ou un autre club, si l’entraîneur veut me faire jouer cinq minutes, si quelqu’un est blessé ou s’ils ont vraiment besoin de moi, je vais aider. Mais de cette façon, je me suis senti provoqué non seulement à cause de ce match, mais avant. »

Dans la suite de l’interview, Ronaldo a encore taclé son entraîneur actuel, Erik ten Hag : « D’autres choses se sont passées, que les gens ne connaissent pas. Et je ne cache même pas que l’empathie avec le coach n’est pas bonne. Il ne me respecte pas de la façon dont je le mérite. Mais voila, c’est comme ça. Cela explique sans doute mon geste face à Tottenham… »

Il n’a pas non plus apprécié l’attitude de son entraîneur après la défaite face à Manchester City. Ten Hag avait justifié le fait que Ronaldo ne soit pas entré au jeu par respect pour sa carrière. Une justification que le Portugais n’a pas vraiment appréciée : « Je respecte qu’il ne me fasse pas jouer s’il estime que d’autres sont meilleurs que moi », a-t-il commencé, « Je respecte cela, mais les excuses, c’est tout le temps, vous savez, les excuses ont les jambes courtes, elles ne peuvent pas excuser tout le temps, ce sont des choses qui n’ont pas de sens. Ok, il ne voulait pas me faire jouer face à Manchester City à cause du respect pour ma carrière… mais il a voulu me faire monter à trois minutes de la fin face à Tottenham. Cela n’a pas de sens. »

De manière globale, il a confié se sentir « trahi » par certaines personnes. Il s’en prend aux propriétaires du club, les frères Glazer qui selon lui, « se concentrent d’abord sur le marketing avant le sport. »