Coupe du monde : suivez le quart de finale des Belges face à la Nouvelle-Zélande (DIRECT)

Sur papier, les Red Lions sont les grands favoris. Trop grands. Le danger serait de tomber dans une forme de suffisance. Joueurs et staffs étaient clairs. Personne ne prend ce match à la légère.

En plus, les Red Lions sont privés de leur sleeper n°1, Alexander Hendrickx. Blessé au genou lors du match contre le Japon, il est forfait et donc remplacé par Max Van Oost. Le jeune défenseur du Watducks vivra un grand moment dans sa carrière. Il n’affiche que 14 sélections !

Les Belges ont pris un net ascendant sur leur adversaire du jour. Il faut remonter aux JO de 2016 pour trouver la trace d’une défaite belge. Et encore, le match était sans enjeu car les Belges étaient déjà assurés de finir à la première place de leur groupe.

Comme le disait Tom Boon, en sport, le passé n’existe pas. Seule la réalité du jour prévaudra. Les Belges ont tous les atouts dans leur jeu.